Magazine

Bernard-Henri Lévy, Michel Houellebecq, Bégaudeau et Sarkozy

Publié le 29 octobre 2008 par Bricolodifolco

Aujourd'hui, j'ai entendu sur Inter : "Les unes de vos quotidiens ne reprennent pas toutes l'annonce du plan de relance du président Sarkozy."
La semaine dernière, Marion B. me refile Ennemis publics, l'échange épistolaire entre B.-H. Lévy et M. Houellebecq (Flammarion/Grasset), me permettant d'économiser 20 euros. Je commence à lire ça hier au soir vers 21 h. Arrêt page 137 (sur 324), à 1h05. Quelques phrases intéressantes car discutables de BHL ("Rien ne vaut le sens de la guerre, non seulement pour protéger une oeuvre, la mettre à l'abri, la sanctuariser, mais la merner à bien...", p.26). Et aussi de Michel, au tout début ("Il y a en moi une forme de sincérité perverse..." p. 14). Et puis ça devient un peu plat, très égocentrique, surtout du côté de l'écrivain (faussement "je ne suis bon à rien"). Le philosophe tient bon la barre, tout de même, avec des côtés pédagogues, qui a foi dans le débat, alors que l'autre s'amuse, rigole, jouit de ce privilège qui consiste à échanger des lettres avec un type plus riche que lui. Les souvenirs respectifs de leurs deux pères, oui et non, même si celui de Michel paraît loufoque, énigmatique ; on avait déjà eu la version de la mère par elle-même. Ce qui me touche : comment BHL perd son temps (mais pas son argent, le livre va cartonner, ils le savent, ils le laissent entendre), tente à chaque lettre de contrôler le fil du débat, afin qu'il ne sombre pas dans le namedropping, le potin, la connerie. J'ai arrêté là parce que d'autres essais à lire : celui de Michela Marzano, de Robert Egby, de Christophe Fiat. Des livres de Ballard aussi. Bref, des textes résolument plus consistants. Pourquoi Bernard-Henri gaspille-t-il son énergie ainsi ? Où est-il ? Il va tomber sur cette notule puisqu'il fait des recherches sur Google... Je comprends mieux aussi qu'il n'ait pas eu le temps de janvier à juillet de m'écrire cet article sur Pearl pour le dico. Il dit pourtant de belles choses sur la mort dans Ennemis publics, il reprend ses marottes que sont Malraux, Solal, en belles envolées, oui, et en filigrane, nous dit son angoisse de se retrouver un jour tel Joseph K., accusé et arrêté sans explications. Je ne connais personne que cette angoisse n'épargne. Hitch., Master Hitch le premier.
Certains blogs sont bien utiles pour éviter de perdre du temps-lecture : il ne faut donc PAS lire l'Antimanuel de François B. Unanimité négative sur l'ouvrage et les formules à l'emporte pièce du jeune homme super top forme reconnu à Cannes en mai dernier, ce revirement semble soudain louche. Haro sur "le faux jeune, le minet ex-footeux, ex-prof, ex. de son ex." Je suis soudain fatigué par les jalouseries franchouillardes : quand on publie des trucs (plus ou moins bons, on peut pas plaire à tout le monde, et puis on peut pas toujours résister aux gros chèques, ne pas toujours être plus fort que la pute) et qu'en plus on doit se montrer pour en parler, on s'expose à cette vindicte-là. Et oui, je suis content pour FB qui s'en met plein les poches, qui va payer plein de charges et peut reprendre à notre encontre le "Je vous emmerde" de cet autre ludion cynique, Philippe Katerine. Tiens, PK me fait penser à un héros de Michel, c'est idiot, mais il pourrait faire l'acteur dans un film SUR Michel. Bonne idée ça.
Impossible de télécharger les X-plicits films réalisés par 6 femmes, comme l'annonce TéléObs cette semaine. Oh, c'est si frustrant !
Impossible de me rendre aux centre des impôts, pour demander une explication sur notre prélèvement mensuel qui a été multiplié par 10 sachant que nos revenus n'ont augmenté que de 12%.
Je dois faire les courses, je n'ai plus de miel, de moutarde et de sel.
Cette dernière phrase touche au sublime : entre "la rigueur flaubertienne et le cru stendhalien". Vraiment. Je dois relire Extension du domaine de la lutte, à propos, je dois préparer mon intervention pour la journée d'Amiens, et mon sujet tourne autour des figures érotiques dans l'oeuvre de Michel, je suis content de retourner en terre picarde, on ira manger à midi entre intervenants, on parlera du prix des maisons du coin, située quand même à 120 km de Paris. Merde, revoilà le Nord. Le Nord, buy Nord-Ouest ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bricolodifolco 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte