Magazine Culture

L'avenir de l'eau, petit précis de mondialisation d'Erik Orsenna

Par Teaki

Que faire quand il vous reste deux heures lundi matin? Julia Roubaud de l'agence Bonnie and Clyde avait la réponse: Teaki, viens interviewer Erik Orsenna sur son dernier livre, le petit déjeuner est offert et ce sera filmé...bien sûr j'ai sauté sur l'occasion pour l'académicien mais aussi pour les brioches beurrées...

Nous avons donc fait fête autour du pavé dans l'eau d'Erik Orsenna, quelques 400 pages + les 200 disponibles sur son site Internet...Fayard son éditeur ayant jugé que 600 pages étaient indigestes...même avec de l'eau pure...

Excepté cette abondance prévisible, j'ai lu avec intérêt cette enquête d'un Tintin au pays de l'eau. C'est percutant, synthétique, passionnant. Erik Orsenna traite l'eau comme un personnage, tantôt bonne, tantôt mauvaise. Original.

L'avenir de l'eau est aussi un livre de fils et de père, d'un homme qui se pose dans la continuité. Erik Orsenna veut relier les mondes, nous ouvrir aux découvertes scientifiques, à la sècheresse en Australie, à la gestion désincarnée de l'eau à Singapour, aux malheurs du choléra en Inde, au Bangladesh, au défi de la Bretagne granitique...Une prophétie? Plutôt une série de rencontres qui nous montrent à quel point l'eau est à l'origine de tout et comment nous pouvons trouver des solutions locales en nous inspirant des exemples qui marchent.

L'interview? 30 minutes c'est bien court! D'autant que la verve, le charme d'ERik Orsenna invitent à continuer la conversation. Un Tintin communicant, médiatique, qui sait vous mettre à l'aise en affirmant "J'ai toujours eu le trac. C'est mon moteur. Sans trac, on ne franchit pas les étapes. On stagne."

J'ai retenu une incongruité dans le livre d'Erik Orsenna: comment un marin est-il devenu marin d'eau douce? Peut-être parce qu'il n'a pas encore été aux îles Marquises. Je lui ai précisé que c'était la mecque des voileux, la réponse de l'écrivain a été "Alors, je dois aller à la mecque!"

Erik Orsenna a aussi, et j'ai trouvé son intervention fort drôle, sympathique et je l'espère efficace, enjoint Isabelle Huppert de jouer dans ma pièce de théâtre "Les Enfants Sauvages". Dont Acte!

Merci monsieur Orsenna!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Teaki 165 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines