Magazine Culture

Article : Magical Janken Pon

Publié le 20 novembre 2007 par Julien Peltier

Magical Janken Pon
"Oh, bordelos..."

Déjà remarqué avec des séries comme « Sentaï School » ou « Serge, le hamster de l'enfer » - toutes deux réalisées en collaboration avec Florence Torta - Philippe Cardona fait partie, avec Reno, Patricia Lyfoung et j'en passe, de cette nouvelle vague d'auteurs qui ont su s'inspirer de ce que les manga offrent de meilleur, et l'allier à des influences plus occidentales pour créer leur propre style... Son nouveau projet, « Magical Janken Pon » hommage humoristique aux histoires de super héros, chronique adolescente, loin des clichés, est une histoire pleine de saveur, à déguster sans attendre...


« Magical Janken Pon », vaillant super héros, officier au service de la justice, prêt à renvoyer l'ennemi sous les verrous par ses attaques dévastatrices : voici le costume que Pol se retrouve, par hasard, obligé d'endosser. Adolescent que des yeux malades (ils ne supportent pas les lumières vives) et une situation familiale assez froide, ont rendu solitaire et un peu cynique, il découvre par hasard ses origines extra-dimensionnelles et l'héritage de justicier masqué légué par sa mère... Pol n'est peut-être pas le garçon idéal pour reprendre le rôle, seulement c'est l’unique moyen pour lui de sauver sa meilleure - et seule - amie, la jolie et pétillante Carotte. Secondé par le distingué Lestatomiamia de la Chatiflerie, chat extraterrestre de son état, le jeune homme s'engage ainsi dans la lutte contre les super vilains et apprend le dur métier de super héros !

Article : Magical Janken Pon

©Editions KAMI/Cardona
La nouvelle série de Philippe Cardona est donc un hommage, une fois encore, aux histoires de sentaï et de super héros. On pourrait craindre, après « Sentaï School », qu'il a co-écrit avec Florence Torta, un air de déjà-vu... Il n'en est rien. Car si cette dernière était une série à visée principalement parodique et humoristique, le ton de « Magical Janken Pon » se veut bien plus sérieux et grave. Bien entendu, l'humour y reste très présent. L'auteur manie à merveille les détournements de situation, malmène les poncifs pour créer des situations extravagantes, et distille avec un plaisir évident clins d'oeil et références au monde de la BD (rien que les prénoms de ses deux héros, Pol Lux et Caroline Tortue, en disent long...). Touches de légèreté nécessaires à un récit qui révèle peu à peu une profondeur et une gravité surprenantes de prime abord. Plus proche d'un Spiderman ou d'un Batman que d'un invincible Superman, le héros créé par Cardona n'est qu'un adolescent, jeune, manquant cruellement de confiance en lui et peu sociable, avec ce sentiment douloureux d'être différent des autres, accentué par sa maladie... Un héros dans lequel, en somme, chacun se retrouvera, pour peu que l’on ait son âge ou que l’on n’ait pas oublié les sentiments éprouvés soi-même durant cette douce période qu'est l'adolescence. Un héros paradoxalement bien plus réaliste que ceux qui peuplent un certain nombre de récits aux univers pourtant plus conventionnels... C'est d'ailleurs l’une des forces de « Magical Janken Pon », qui ne sombre dans aucune des facilités qu'entraîne habituellement ce genre d'histoire. Les personnages ont tous un caractère original et crédible, bien loin des clichés récurrents, pas de héros sans peur et sans reproche, pas d'héroïne naïve, insipide et à fonction décorative, merci, même les personnages secondaires, dont le rôle peut sembler limité à première vue, nous réservent des surprises... Et puis, c'est tout de même l’essentiel, le scénario s’illustre, lui aussi par son originalité. Le synopsis est simple et classique, le protagoniste découvrant ses capacités de justicier, avant de les développer et de les utiliser pour sauver l'héroïne. Toutefois, les choses sont loin d'être aussi primaires, et si la recette est semblable à celle d'un « comic » traditionnel, les ingrédients qui le composent sont bien différents. Rien que le premier tome propose un excellent final qui éloigne définitivement l'histoire de la facilité.
Article : Magical Janken Pon

©Editions KAMI/Cardona
Côté graphique, le style de Cardona est assuré, expressif, dynamique. L’aspect SD (super deformed, technique qui consiste à dessiner les personnages selon des disproportions et des réductions, de sorte à obtenir un rendu humoristique) de « Sentaï School » a été abandonné, au profit d’un style un peu plus réaliste, même si l'inspiration manga demeure très présente. Le design des personnages, leurs expressions, constituent un mélange des genres qui rend « Magical Jankepon » vivant et percutant. L'ensemble est réussi, agréable à lire. Il en va de même pour l'encrage et l'utilisation des trames, dont le travail est très soigné.
En bref, la nouvelle BD de Philippe Cardona est une excellente surprise, délicieux cocktail d'humour, d'action, de fantastique et sentiments bien réels... La preuve, une fois encore, que les dessinateurs français n'ont rien à envier à ceux du pays du soleil levant !
Neko
Réagissez à cet article sur le forum du Clan Takeda, en rejoignant le sujet dédié



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Julien Peltier 53 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine