Magazine En France

Vernon, requiem au LRBA

Publié le 31 octobre 2008 par Vernon27journal

Le ministre a été reçu à l'entrée de l'établissement par des salariés vêtus de sombre. A l'image de l'atmosphère du moment. Comme un requiem sur une mort annoncée...
Hervé Morin est resté un peu plus longtemps que ne le prévoyait le timing, avec les syndicats et le personnel. La visite des laboratoires d'essais lourds a été, pour lui, instructive. De l'idée reçue, selon laquelle ces moyens peuvent être transposables en d'autres lieux, il n'est resté que la réalité: les activités de recherches ont une pérennité indiscutable. Elles sont nées, ont été développées et abouties à Vernon, sur un site taillé à la hauteur des enjeux. Qui pourrait prétendre pouvoir transposer la gare Saint-Lazare dans le sud de la France, ou en Bretagne?

Une nouvelle fois les personnels, à l'adresse du ministre, ont regretté le choix de la fermeture. Devant la situation inchangée ils ont demandé la garantie d'un reclassement digne pour les salariés les moins spécialisés, vers la base 105 d'Evreux et le bassin d'essais des carènes de Val-de-Reuil. Le ministre se veut rassurant. Il vise une étude au cas par cas. Des paroles d'apaisement mais rien de nouveau sur l'essentiel.

Franck Gilard, député de la circonscription; Gérard Volpatti, président de la Communauté d'Agglomération et Jean-Luc Piednoir, maire-adjoint de Vernon, étaient de la visite. Hervé Morin promet de revenir sur le site au printemps prochain.

Lire plus bas le communiqué de l'intersyndicale

Communiqué de presse Intersyndicale CFDT- CGT- UNSA- CGC Site DGA de Vernon

Le Ministre a pu constater, et se féliciter de l’importance des activités du LRBA dans l’effort de défense de la France, tant sur son implication auprès des troupes engagées sur les Opérations Extérieures que sur l’indépendance de la force de dissuasion nucléaire. Mais comment, aujourd’hui, peut-il être certain que les missions actuellement effectuées à Vernon sont dé-localisables ? A ce jour, quantitativement, moins d’une personne sur trois concernées par la fonction technique du centre est prête à suivre son activité vers Rennes. Qualitativement, les ingénieurs les plus expérimentés sont les moins favorables à ce départ ! Comment alors ne pas craindre pour l’avenir de ces missions où, inéluctablement, il y aura pertes de compétences et amateurisme. Surtout si on ne contribue pas financièrement au déménagement des jeunes ingénieurs les plus prometteurs, en les excluant des mesures d’accompagnement sociales ! Des vies humaines sont en jeu à des milliers de kilomètres de Vernon ! Qui va payer la casse ?

La fermeture du centre serait due à la taille « critique » de celui-ci. Le tout étant de définir ce qu’on entend par taille critique.

Affirmer que le LRBA ne possède plus les ressources humaines nécessaires pour mener ses travaux d’expertise est un argument bidon qui ne correspond pas à la réalité sur le terrain. En 2007, ce sont 34 personnes (dont 27 ingénieurs qui deviendront nos futurs experts) qui sont venus renforcer l’effectif du LRBA, conduisant à un bilan positif d’augmentation du personnel (+10) malgré un départ conséquent de personnes à la retraite. Nous sommes donc loin d’un établissement qui s’éteint comme voudrait le faire croire notre hiérarchie parisienne.

L’intersyndicale n’a eu de cesse, pendant 7 mois, d’alerter les pouvoirs publics et de demander une densification du site. Il n’a pas fallu autant de temps à notre gouvernement pour proposer la délocalisation de 1500 personnes de l’INSEE vers Metz suite à la manifestation des élus lorrains ! Pourquoi n’a t’on pas pu trouver 200 personnes prêtes à quitter la vie parisienne pour densifier Vernon ? Il est aujourd’hui de notoriété publique que tous les services de la Délégation Générale pour l’Armement ne pourront être contenus dans le futur « Balardgone ». Alors pourquoi continuer de payer à prix d’or une location sur Bagneux quand, à moins de 70km, un site prêt à l’emploi aurait pu accueillir sans grands surcoûts de 200 à 500 personnes supplémentaires travaillant sur des activités pérennes ?

Le LRBA semblait cher au cœur d’Hervé MORIN élu local. Il est surtout cher aux corps des travailleurs locaux. Démotivations, déprimes, dépressions, hospitalisation d’urgence et pire encore se multiplient depuis décembre 2007. Combien de drames humains faudra t-il pour qu’enfin le dogmatisme libéral asocial soit battu en brèche, quand le dogmatisme libéral économique a été complètement retourné en moins de 10 jours suite à la crise financière ? Il faut sauver les emplois qui peuvent encore l’être ! Soyons pragmatiques ! Et parier dans la conjoncture actuelle pour la reconversion du site, sur une revalorisation et une ré-industrialisation est faire preuve d’un optimisme au-delà du raisonnable ! Si les financiers ne prêtent plus d’argent, les industriels ne prendront pas de risque et Vernon paiera lourdement la note de la délocalisation du LRBA !

Le Ministre s’engage à forcer la main de l’Armée de l’Air (que n’a t’il forcé la main à la DGA pour densifier le site ?) pour créer de toute pièce 100 postes pour le personnel de soutien de Vernon sur la BA105 d’Evreux. Ce ne sera qu’un pis aller pour les personnes qui auront subi la dissolution de l’établissement et souhaiteront rester à proximité de Vernon. Et puis, pour quels types de postes et à quelle échéance ? Que deviendront ces promesses lorsqu’Hervé MORIN aura quitté l’Hôtel de Brienne ? Si ces personnes arrivent à Evreux en sureffectif, ne seront-elles pas encore les premières victimes de la future réforme ?

Quant aux transferts envisagés pour délocaliser les moyens d’essais à Rennes, la DGA pensait s’en sortir avec un chiffrage d’abord évalué à 4M€ puis à 17M€. Le chiffrage effectué par une société extérieure nous amène à une évaluation de l’ordre de 30 M€ (d’ailleurs estimée à ce niveau par le collectif et l’intersyndicale avant l’annonce de fermeture !). La pérennité des activités n’était pas remise en cause, qu’en sera-t-il alors si le financement n’est pas assuré ? Nous ne sommes pas loin de la casse de l’outil de défense !

L’intersyndicale du site DGA de Vernon

Le 30 octobre 2008


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vernon27journal 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine