Magazine Bd

DC ne marche pas en France, pourquoi ?

Par Franck Aniere

C’est un fait, les comics DC se vendent beaucoup moins bien en France que leurs concurrents de chez Marvel. L’offre librairie se tarit en conséquence, et les magazines ont du mal à tenir le coup.

Vu comme ça, on peut se demander pourquoi les comics de cette maison d’édition marchent si mal chez nous. Après tout, ce sont des héros connus du grand public qui sont édités par DC : Superman, Batman et dans une certaine mesure Wonder Woman sont des noms qui évoquent quelque chose pour tout le monde. En plus depuis la reprise de l’offre Française de DC par Panini on ne peut pas dire que c’est une question de concurrence au niveau Français. Mais peut-être que cela arrive trop tard pour sauver une situation qui était déjà compromise.

Déjà, à la base l’univers DC est complexe, beaucoup plus que l’univers Marvel. Ce dernier a dès le départ introduit le concept de continuité, donnant au lecteur un univers très cohérent dans lequel il ne se sentait pas perdu (bon il y a des bourdes quand même). Du côté de DC, les choses ont toujours été plus compliquées vu que la continuité n’existait pas entre les séries. Il y avait plusieurs versions de Flash, de Superman, de Batman…Quant aux crossovers, les lecteurs qui se plaignent de ceux de Marvel devraient essayer ceux de DC ! Les responsables de DC, conscients de la situation, ont essayé de rectifier le tir avec les Crisis : la première (Crisis on infinite Earths) devait remettre à plat l’univers DC en supprimant les univers multiples (donc un seul Superman, un seul Batman…). Les Crisis suivantes ont eu lieu pour réparer les erreurs dans cette continuité toute neuve, là par contre je n’ai pas beaucoup de recul pour juger ces histoires (quoique le mur des réalités…).

La mauvaise distribution de DC en France par le passé a également à mon avis joué un grand rôle dans sa situation actuelle. Pour en juger, retournons dans les années 70-80. D’un côté, nous avons Marvel qui est adapté en France par Lug puis Semic. Un nombre conséquent de revues et un travail de qualité (malgré la censure) ont solidement ancré l’univers Marvel dans le quotidien de toute une génération de lecteurs. La cohérence de cet univers (toujours la continuité) a également joué son rôle pour imposer Marvel aux amateurs de super héros. De l’autre côté, DC est quasi inexistant. A part les parutions plus anciennes au format poche (Flash, Faucon Noir entre autres), il n’y a que des magazines Aredit à la distribution plus qu’hasardeuse ou des livres plus enfantins. Pour citer mon cas, ma libraire n’avait que très peu de DC alors qu’elle avait quasiment toutes les publications Marvel de Lug (sauf les RCM). Il y a eu quelques albums qui sont parus lorsque Batman a remis les super héros à la mode à la fin des années 80 (dont l’excellent Souriez), mais ça reste épisodique. Lorsque Semic a perdu la licence Marvel au cours des années 90 et commencé à publier des histoires DC, le mal était déjà fait et il était trop tard pour rattraper un lectorat qui était déjà parti chez Panini suivre la suite des histoires qu’il avait toujours connues.

Et ce qui n’aide pas depuis quelques années, c’est la qualité discutable des histoires de DC. Je ne dis pas que tout est à jeter, loin de là. Mais DC est engluée dans les Crisis à répétition, avec des histoires abracadabrantes et ça n’aide pas. Les nouveaux lecteurs, qui découvrent DC depuis sa publication par Panini, n’ont que des histoires compliquées à se mettre sous la dent et ça ne contribue pas à fidéliser un lectorat. Du coup, maintenant c’est un peu l’histoire de la poule et de l’oeuf : peu de lecteurs DC donc moins de publications DC donc peu de lecteurs DC…

Dans mon cas personnel, je ne suis pas anti DC. Mais comme je le disais, de par sa distribution anarchique je n’ai pas pu m’investir autant dans l’univers DC que l’univers Marvel. Maintenant je lis bien quelques trucs DC de temps en temps, mais je ne suis pas assez familier avec cet univers pour y consacrer autant de temps (et d’argent) qu’à Marvel. Et puis il y a aussi l’aspect financier, qui pousse à faire des choix et dans ce cas ce n’est pas DC qui gagne hélas…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Franck Aniere 36 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines