Magazine En France

LRBA Vernon, la CFDT réagit aux différents articles de presse

Publié le 18 novembre 2008 par Vernon27journal

La CGT hier, la CFDT aujourd'hui. Le syndicat dénonce, aussi, les articles et reportages élogieux sur les "bonnes mesures d'accompagnement" dont bénéficieraient les salariés. Or, ce serait l'arbre qui cache la forêt. Ces mesures, en réalité, ne concerneraient qu'un petit nombre de personnes.
Lire ci-dessous le communiqué de la CFDT - LRBA.

Communiqué de presse Intersyndicale CFDT- CGT- UNSA- CGC Site DGA de Vernon

Merci patron !

N’en jetez plus, la coupe est pleine.

Sur les ondes, dans la presse, aux actualités télévisées, à chaque occasion un ministre, un élu ou autre préfet se gargarisent des nombreux avantages dont pourront bénéficier les salariés du LRBA de VERNON lors de la fermeture de leur établissement.

Et à chaque fois, ils ne manquent pas de citer le cas le plus avantageux, celui qui leur permet de se dédouaner de tous les drames humains qu’engendreront à coup sûr les licenciements prévus !

Car ce qu’ils appellent « Indemnité de Départ Volontaire » ou IDV, n’est ni plus ni moins qu’une indemnité de licenciement. Et après 35 ans de carrière au service de la nation, tous les employés du site ne toucheront pas de 49000 à 91000 €uros comme on peut l’entendre dans la bouche d’Hervé MORIN. Non, pour un personnel administratif en fin de carrière, avec un salaire mirobolant de 1250 €uros net, sa « prime » de licenciement sera de 35000 €uros environ et bien évidemment soumise à l’impôt et sans possibilité de percevoir le chômage ! Comme parachute doré, il y a mieux et pour de bien plus sinistres personnages….

De même, lorsqu’on nous promet des transports pour aller travailler sur Evreux ou Val de Reuil (promesse de ministre), ce ne sera pas du luxe ! … Quelles en seront les modalités ? Pour combien de temps ? … Un aller-retour Vernon Val de Reuil, aux heures de bureau, c’est une heure le matin et une heure le soir ! Et comment seront indemnisées ces heures passées sur la route ? Par une diminution de salaire de 1% net. En effet, l’indemnité de résidence n’est pas au même taux entre VERNON et les autres communes du département. L’augmentation de salaire pour les fonctionnaires en 2008 aura été de 0.55%… Faut-il ajouter un commentaire supplémentaire pour montrer avec quelle légèreté ils sont aujourd’hui dénoncés comme particulièrement privilégiés ?

Et quand bien même, pour celui qui devra quitter son logement, un dédommagement de 40000€ lui serait consenti, (à ce jour, et dans le récent texte signé par le Ministre de la défense le 20 octobre et paru au J.O. le 13 novembre, on ne parle toujours que de 15000€) combien coûte l’abandon de sa famille proche, combien coute la rupture de vie sociale et associative, comment seront dédommagés les néo-propriétaires qui ont encore un emprunt sur les reins, qui devront vendre en pleine crise immobilière et réemprunter à un taux bien évidemment supérieur, comment le conjoint qui aura perdu, dans cette bataille, son emploi pour « suivre » vers RENNES sera t’il accompagné, lui ? … Nous en passons et de biens pires ! Non, la précarité dans laquelle cette fermeture va plonger une grande partie du personnel n’a pas de prix, et en tout cas, pas ce prix là. Personne ne se fera du « beurre » sur le dos de l’état et ces indemnités ne couvriront pas toutes les difficultés que chacun d’entre nous rencontrera.

Et que dire pour les personnels en Contrats à Durée Déterminée (CDD) . A ce jour, il leur est demandé de s’engager, de déménager avec armes et bagages sans aucune indemnité et surtout sans la certitude d’un emploi fixe ! L’état patron est un bien piètre gestionnaire de son personnel… Comment la DGA peut-elle espérer emmener la matière grise indispensable à ses missions d’expertise alors qu’elle ne sait faire que de vagues serments à ses employés les plus prometteurs. Qu’adviendra-t-il si dans 24 mois, la personne qui a abandonné son logement, dont le conjoint a dû démissionner de son travail, qui s’est engagé dans une nouvelle vie, se retrouve avec un contrat non renouvelé ?

Alors de grâce, arrêtez… Arrêtez de laisser croire que les employés du LRBA s’en tirent bien lors de cette fermeture. En quoi sont-ils responsables de ce qui va leur arriver ? Ils se sont toujours montrés bons élèves vis à vis de leur hiérarchie, prêts à de multiples concessions pour plus d’efficience et de productivité dans leur travail avec leurs autorités de tutelle et voilà comment ils seront remerciés ! C’en est trop, il faut que cela cesse et que chacun ait un langage digne. Non l’Etat n’est et ne sera jamais un patron exemplaire. Oui, les personnels de VERNON ont droit à un traitement digne, dans les faits mais aussi dans les paroles. L’argent qui va être généreusement dépensé pour la restructuration du site n’ira pas dans les poches des salariés d’aujourd’hui. La défiscalisation de la zone augmentera le manque à gagner pour la CAPE, l’exonération de charges sociales accordées aux hypothétiques entreprises qui s’installeront aggravera les déficits des régimes sociaux…

Cette décision de fermeture d’établissement ne sera jamais une bonne chose pour qui que ce soit ! Sauf pour les défenseurs d’un dogmatisme qui, en matière économique, a été largement battu en brèche ces dernières semaines, mais qui résiste encore, et pour notre plus grand malheur, en matière sociale !

La visite ministérielle du 30 octobre n’a donc, de notre point du vue, pas été payante, mais bien la moindre des choses qu’il pouvait faire pour atténuer quelque peu les futurs dégâts dus à sa décision, qu’il ne nous a toujours pas justifiée !

Le 14 novembre 2008

L’intersyndicale CFDT- CGT- UNSA- CGC

du site DGA Vernon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vernon27journal 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine