Magazine Culture

Le sens de la foi

Par Nichiren
Nichiren écrivit cette lettre au mont Minobu, en 1280 à l'âge de 59 ans. Elle etait adressée à une croyante nommée Myôichi-ama.
Il n'y a rien d'extraordinaire dans ce que nous appelons la foi. Comme une femme chérit son mari, comme un homme donnerait sa vie pour sa femme, comme des parents n'abandonneraient jamais leurs enfants, ou comme un enfant refuserait de quitter sa mère, nous devrions accorder notre confiance au Sûtra du Lotus, à Shakyamuni, à Taho (Maints Trésors) et à tous les bouddhas et bodhisattvas des Dix Directions, ainsi qu'aux dieux du ciel et aux divinités bienveillantes, et réciter Nam Myôhô Rengué Kyô. Voilà en quoi consiste la foi. De plus, vous devriez méditer sur les passages du Sûtra "En rejetant honnêtement les enseignements provisoires" (Sûtra du Lotus, chap 2) et "Sans accepeter un seul vers d'aucun autre sûtra" (Ibid, chap 3), et ne jamais envisager de les abandonner, de même qu'une femme ne jetterait jamais son miroir ou qu'un homme garde toujours son sabre à son côté.
Respectueusement,
Nichiren.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nichiren 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte