Magazine Cinéma

[chapitre 1] Une bénévole à votre service

Par Anagbmf

Bien bien bien, je lâche les mots. Le suspence est fini. Cette semaine, votre chère non-admin était au Festival International du Film d’Amiens en tant que gentille et joyeuse bénévole. Plaît-il? Que dites-vous? J’entends des ricanements! Si si, je peux être adorable. Loin des prédispositions passées que cette ville avait pour me plaire, c’est surtout son très réputé festival qui m’a attiré. Puisque j’avais pu y jetter quelques coups d’oeil, mon intuition m’avait fait comprendre que je pourrais m’y plaire.
Et patatra… Non je déconne. Votre chère non-admin a passé un très bon moment à s’occuper de joyeux bambins : Vomito, Bordello, Jaienviedefairepipiparcequenvraicestlefilmquimeplaitpas… Ah… Les joies du bénévolat… Ses paies en haribots et en coca, ses rigolades et ses périodes de doute et de stress… Bref, durant cette semaine, je vous parlerai de ce festival et de la microscopique pierre que j’y pu y apporter.

[chapitre bénévole votre service

Pour aujourd’hui, je peux vous dire que mon rôle a principalement été celui d’accompagner des classes jusqu’aux salles de cinéma, de les placer, etc. ce qui n’est pas si aisé. Vous connaissez la logistique? Des belles prises de tête, nous avons eu. Cela reste tout de même assez formateur.

[chapitre bénévole votre service

Mon lieu de travail

Voici l’éditorial du site officiel du festival, que vous pouvez consulter ici : Festival International du Film d’Amiens. (la photo en page d’accueil provient également du site).

Éditorial

En explorant, de par le monde, les cinématographies fragiles, inédites ou moins diffusées, le Festival international du film d’Amiens s’est imposé comme un événement de référence pour découvrir de nouveaux talents comme pour suivre les auteurs qui ont marqué leur temps. En parallèle de la compétition internationale, les soirées événements autour de Martin Luther King, Aimé Césaire et Youssef Chahine, la carte blanche à Claude Chabrol, l’hommage à Cheik Doukouré et les panoramas « Cinémas d’Afrique » et « Cinémas d’Amérique latine » proposent à tous d’approfondir leurs connaissances. Sans oublier les différentes rencontres professionnelles, telles que la Table ronde sur les droits d’Auteur et les financements des cinémas du Sud ou le nouveau chantier « L’Acteur à l’oeuvre : Actors Studio » qui, en encourageant et en développant des échanges artistiques, prolongeront cette fête incontournable du cinéma international. La programmation du Festival, présente dans toute la région Picardie grâce à sa diffusion dans un réseau de salles indépendantes et par le CiNéBus, donne la possibilité à un public encore plus large de profiter de la sélection 2008. Ces différents rendez-vous permettront de rappeler que toute initiative, visant à favoriser la circulation des oeuvres, est essentielle dans le combat que nous menons pour faire valoir le droit de chaque pays à protéger et soutenir son secteur culturel tout en s’ouvrant aux autres. Ces événements rejoignent aussi pleinement l’action que mène le CNC pour soutenir les films qui demeurent difficiles à faire exister dans certains pays grâce notamment à sa politique de coopération mise en place avec le Fonds Sud. Je tiens à remercier sincèrement Jean-Pierre Garcia et toute l’équipe organisatrice du Festival qui contribue à nourrir la vitalité du septième art d’ici et d’ailleurs. Je forme le voeu que cette 28ème édition, qui s’annonce dense et émouvante, connaisse un franc succès. Bonnes projections à tous ! Véronique Cayla Directrice générale du CNC À 28 ans, le festival d’Amiens, enfant brillant et irréprochable de passionnés de cinéma, habite toujours à la maison… de la culture. Mais on pourra aussi le suivre à bord d’un CiNéBus ou dans d’autres salles de Picardie. S’il faut compter sur Jean Pierre Garcia et son équipe pour une moisson de films en provenance de ses terres de prédilection (surtout l’hémisphère sud) ou une rencontre avec quelque icône du cinéma latino américain qui l’aura ému, la programmation de cette édition est toujours plus foisonnante  : Regards sur l’Afrique, inédits d’Europe, d’Asie et d’Amérique Latine, excursion aux Etats-Unis avec l’Actors studio, soirées autour de Martin Luther King, Aimé Césaire et Youssef Chahine, hommage à Cheik Doukouré, anniversaire de mai 68… Amiens est vraiment international puisqu’après la Nikkatsu et en attendant de découvrir la Schochiku (patience !), le cinéma français n’est pas oublié avec Claude Chabrol dont les influences, sauf erreur, sont plus à rechercher du côté d’Hollywood que du Japon. Amiens, c’est aussi le Fonds d’Aide au Développement du Scénario qui a permis à de nombreux films du Sud non seulement d’être produits mais aussi d’être primés dans les plus grands festivals. Telle est la recette d’un festival qui a su faire cohabiter le monde, tous les publics y compris les jeunes, qualité, diversité, curiosité, générosité, et… plaisir. Cette reconnaissance, qui est avant tout celle du public, la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Picardie l’a transmise au Centre National de la Cinématographie, au titre des festivals qui « comptent » en France. A 28 ans, le festival d’Amiens, enfant brillant a atteint sa maturité, souhaitons lui longue vie ! Marie-Christine de la Conté Directeur régional des Affaires culturelles de Picardie Ministère de la Culture et de la Communication De nouveau et pour notre plus grand plaisir, le Festival international du film d’Amiens ouvre par le cinéma les portes du dialogue interculturel auquel l’Université est foncièrement attachée. C’est pourquoi l’Université de Picardie Jules Verne s’honore d’être partenaire, depuis l’origine, de cette magnifique aventure et se souvient toujours avec émotion que les premiers festivals furent initiés par des étudiants. Merci au Festival international du film d’Amiens de permettre au public, et tout particulièrement aux étudiants, de découvrir des cinématographies peu connues ou peu diffusées, venues du monde entier. Merci aux organisateurs de cette médiation interculturelle et de cette ouverture sur de nouveaux horizons qu’est le Festival international du film d’Amiens. L’Université de Picardie Jules Verne, partenaire de sa démarche, souhaite pleine réussite à sa 28ème édition. Georges Fauré Président de l’université de Picardie Jules Verne.

[chapitre bénévole votre service

Festival International du Film dAmiens


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anagbmf 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines