Magazine Culture

Anthologie permanente : Guy Goffette

Par Florence Trocmé

Dans la livraison du printemps 2007 de la revue Traversées qui lui est en partie consacrée, Guy Goffette a donné sous le titre Épilepsie force douze 12 poèmes écrits en 1981 qui, précise-t-il, « ne ressemblent à rien de ce que j’ai fait, ni avant, ni après, mais qui me sautent au cou dès que je les approche. »

I

La parole
Un seul soir ivre
Le petit ramoneur ne passera plus
Demandez le matin
La logique où est la logique
Elle boit un verre
au café de la gare
La mer vomit pas loin
contre un poteau indicateur
Si seulement les tickets
L’antipode dit que c’est l’heure
périodiquement

XI

Écrire ah
La tête que font les gens pressés
dans les vitrines
Combien en voulez-vous
Un peu de mou pour vos chats Madame
Le sergent de ville passe
dans les portefeuilles
L’identité du bonhomme de neige
est confuse
Glisser dans le Moyen Âge
est une question de souplesse
Quant à écrire
la putain se méfie

Guy Goffette, Épilepsie force douze, dans Traversées, n° 46, printemps 2007, p. 4 et 14.

Traversées, Faubourg d’Arival, 43, 6760 Virton, Belgique ; patricebrenoarobasehotmail.com

contribution de Tristan Hordé

Guy Goffette dans Poezibao :
Bio-bibliographie de Guy Goffette
fiche de lecture Auden ou l’ombre de la baleine
extrait 1, extrait 2, extrait 3, extrait 5, extrait 6, extrait 7
rencontre autour d’Auden avec Guy Goffette et Michael Lonsdale
"Lecture" poétique 1, "Lecture" poétique 3, "Lecture" poétique 5, "Lecture" poétique 6, "Lecture" poétique 7, "Lecture" poétique 8
Aux mercredis du François Coppée, lecture et présentation par Bernard Fournier (06)

index de Poezibao
Revenir à la Une de Poezibao

Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com, recevez chaque jour l'anthologie permanente dans votre boîte aux lettres électronique


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Claude Esteban

    Ne garderai-je du jour que cette longue lassitude et la poussière des chemins au fond des yeux ? Je m'assiérai n'importe où, je tenterai seulement de reprendre... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Philippe Jaccottet

    Lettre du Vingt-Six Juin Que les oiseaux vous parlent désormais de notre vie. Un homme en ferait trop d'histoires et vous ne verriez plus à travers ses paroles... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Nicole Brossard

    on appelle bruit de beauté la mer soudée au sel dans l’infiniment nuit au-delà de tous les récits on appelle aussi bruit de beauté le silence sa signature... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Alain Suied

    L’enfant qui appelle au fond de chacun reste tapi dans l’obscurité de l’abandon. Il faudrait le prendre dans les bras et lui murmurer la berceuse du retour. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Jacques Dupin

    Grand vent Nous n’appartenons qu’au sentier de montagne Qui serpente au soleil entre la sauge et le lichen Et s’élance à la nuit, chemin de crête, À la... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Guy Viarre

    est né le 23 juin 1971 dans la Somme. Il se suicide à l’âge de trente ans, le 17 octobre 2001 à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées où il vivait depuis l’enfance. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Guy Viarre

    Comme – Non pas comme Comme non pas – créature se halant se cherchant par halage Guy Viarre, Pire, Fissile, 2005, sans pagination *** cela qui cogne dans la têt... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines