Magazine Culture

Nouvelles du front

Publié le 24 novembre 2008 par Menear
...je termine aujourd'hui, comme convenu intérieurement, l'écriture, la réécriture et les relectures de Melliphage ; moins de cinq pages à présent prêtes à être lues ; puis l'envoyer dans la foulée, et, comme toujours, l'oublier, l'oublier vite ; idem pour Martyr plastique, ma version monologuée peu convaincante pour le concours homophobie ; aucun espoir là-dessus : je n'ai pas su être positif, et puis j'ai envoyé un jet zéro ; Coup de tête, toujours en cours, continue de progresser à son rythme ; les première et deuxième partie, à deux stades différents, sont bientôt terminées ; s'en suivra alors deux autres projets de textes courts type Careysall à envoyer pour un concours début 2009, je devrais avoir le temps ; je détournerai pour l'un d'eux le travail effectué sur Cette mort l'année dernière ; que cela serve au moins à quelque chose ; que ces soixante et quelques pages ne s'enterrent pas en vain entre les redondances cycliques de mon disque dur ; le but étant bien sûr de m'appuyer sur et non de copier/coller ; retour sur Melliphage (11610 caractères) et l'impression que cette phrase : sa veste accrochée au corps comme un mauvais costume de carnaval en toc, je l'ai déjà écrite quelque part, mais incapable de retrouver où ; pas dans Cette vie, toujours, je viens de vérifier ; peu importe, c'est terminé aujourd'hui, point final et tout et tout, même si, j'en suis sûr, à imaginer qu'on me laverait le cerveau ce soir et que je devais lire ce même texte demain sans savoir qu'il est de moi, je suis persuadé que mes impressions seraient : trop long, trop lourd, trop d'adjectifs...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Menear 147 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine