Magazine Culture

Anthologie permanente : Jean Cayrol

Par Florence Trocmé

O lèvres qui remuez sans cesse le silence !
O paupières qui battez peureusement dans la nuit !
O mains pleines d'herbes qui cherchez à être unies !
O mes amours de grande pénitence !

O fièvre dévorant les jours pâles de l'aube !
O mes amis qui n'avez plus de nom !
Visage en feu qui sans fin se dérobe
au fond du lac où j'en m'en vais rêvant.

Mais savez-vous d'où je viens pour vous voir,
de quelle neige, de quels vents inconnus,
de quelle forêt où je me suis perdu,
savez-vous la source où je vais boire ?

Jean Cayrol, Alerte aux ombres, 1944-1945, Éditions du Seuil, 1997, p. 69

Les textes de ce livre, que l'auteur se refuse à considérer comme des poèmes, ont été écrits dans un atelier d'une petite usine du camp de Guzen-Mauthausen. Les détenus y vérifiaient des pièces entassées sur de grandes tables. [...]Perdus à la Libération, ses carnets lui furent restitués dix ans plus tard par un Allemand anonyme. Mais en 1955, il était conseillé aux survivants de se taire, d'oublier...
Oublié, donc, puis retrouvé par hasard cinquante ans plus tard, ce recueil est ici présenté sans corrections ni ajouts. (p. 5)

Bio-bibliographie de Jean Cayrol

Index de Poezibao
Une de Poezibao
Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com :
→ Recevez chaque jour de la semaine "l'anthologie permanente" dans votre boîte aux lettres électronique
ou
→ Recevez le samedi la lettre d'information, avec les principales parutions de la semaine sur le site (les abonnés à l'anthologie reçoivent automatiquement cette lettre)
* Merci de préciser "abonnement à l'anthologie" ou "abonnement à la lettre seule″


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18579 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines