Magazine Culture

X 2198, de Jean Bollack

Par Florence Trocmé

sur les X de Jean Bollack

X 2198. 11 octobre 2007

Philippe Lacoue-Labarthe estimait que les poèmes de Celan étaient « intraduisibles » (et se soustrayaient même « au commentaire », ce qui se soutient moins) ; Henri Meschonnic le corrige. J’ai autrefois assez longuement mis en relief les préjugés théologiques de Lacoue-Labarthe (voir le chapitre sur « Tübingen, Janvier » dans Poésie contre poésie, passsim)1 ; sur ce point, il faut bien admettre que la question se pose, et pas dans la pratique seulement. Meschonnic répond qu’avec l’intraduisible, on sortirait de l’empirique ; or l’empirie sait s’affirmer complètement.

En un sens la paronomase n’est jamais traduisible, du moins si l’on cherche à maintenir la tension qu’elle établit dans la langue entre un sens et l’élargissement sémantique des rapprochements phoniques, selon la figure de l’ « étymologie », qui dit vrai. Ainsi l’analyse du nom d’ « Hélène » dans Eschyle fait de la femme une « destructrice de navires », « Hele-nas » (Agamemnon, vers 689) ; c’est ce qu’explorent les langages proprement idiomatiques qui demandent un apprentissage particulier, comme chez Homère. Au lycée (il y a un temps), avec la lecture d’Homère à laquelle les élèves étaient initiés, ils découvraient, en fin de parcours, que ce n’était pas grec. Les « interprètes » heideggériens, ou exégètes, (les « Ausleger » que dénonce Meschonnic, précisément), le récusent ou l’ignorent parce que le particulier ne s’accorde pas à la langue innée et héritée. Il n’est pas « empirique » ; cependant un idiome, comme le « celanien » dans les poèmes de Celan, inclut et intègre tous les niveaux du langage, anciens et modernes, dont aussi « l’ordinaire ». Il serait plutôt « savant », reposant sur une convention artistique, collective ou personnelle. La thèse de Lacoue-Labarthe est bien distincte, dans ses références et leur application.

©Jean Bollack, tous droits réservés

contribution de Tristan Hordé



1 Jean Bollack, Poésie contre poésie. Celan et la littérature, Presses Universitaires de France, 2001.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18650 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines