Magazine Culture

La difficulté de garder la foi

Par Nichiren
Nichiren Daïshonin écrivit cette lettre en mars 1275. Elle est adressée à l'un de ses plus fidèles disciples, un samouraï nommé Shijo Kingo.
A propos de la difficulté de garder la foi en ce Sûtra, Nissho m'a rapporté que vous lui aviez dit : "J'ai commencé à pratiquer correctement ce Sûtra il y a un an, quand vous m'avez affirmé que ses adeptes connaîtraient paix et sécurité dans cette vie, et des circonstances favorables dans la prochaine. Mais au lieu de cela, je me retrouve submergé de difficultés." Nissho a-t-il dit vrai ou vous a-t-il mal compris ? Quoi qu'il en soit, je vais profiter de cette occasion pour dissiper vos doutes éventuels.
On peut lire dans le Sûtra du Lotus, "...difficile à croire et difficile à comprendre." (chap 10). Nombreux sont ceux qui entendent parler de ce Sûtra et y adhèrent, mais peu conservent leur foi en face de grands obstacles. Recevoir et facile, mais garder est difficile. Pourtant c'est en persévérant qu'on atteint la boddhéité. Ceux qui adoptent la foi dans ce Sûtra devraient donc être prêts à affronter les difficultés. Il est malgré tout certain qu'ils "obtiendront rapidement l'Eveil suprême." (Sûta du Lotus, chap11). "Garder la foi" signifie chérir Nam Myôhô Rengué Kyô, l'enseignement qui permet à tous les bouddhas du passé, du présent et de l'avenir d'atteindre l'Eveil. Le Sûtra dit aussi : "Nous garderons ce que le Bouddha nous a confié." (Ibid, chap 13). Le Grand Maître T'ien -t'ai déclara : "On adhère grâce au pouvoir de la foi et l'on poursuit grâce au pouvoir de la pratique." (Hokke Mongu, vol. 8). Le Sûtra dit encore : "Il est difficile de garder la foi dans ce Sûtra. C'est pourquoi, lorsqu'une personne y croit, même peu de temps, je me réjouis avec tous les autres bouddhas." (Sûtra du Lotus, chap 11).
Une flamme monte plus haut lorsqu'on y ajoute des bûches, et un vent fort fait enfler les insectes "gura" (insectes imaginaires que l'on disait enfler rapidement par vents forts). Les branches du pin séculaire se courbent et se tordent à mesure qu'il vieillit. Le Pratiquant du Sûtra du Lotus est comme la flamme et l'insecte "gura" tandis que les persécutions qui l'accablent sont comparables aux bûches et au vent. Le Pratiquant du Sûtra du Lotus est le bouddha de la vie éternelle ; que sa pratique rencontre des obstacles n'est pas plus étonnant que de voir les branches du pin séculaire se tordre et se briser. Désormais, vous devriez toujours avoir en mémoire la phrase : "Il est difficile de garder foi en ce Sûtra."
Avec mon profond respect,
Nichiren.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nichiren 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog