Magazine Sport

Dmitry, Martina, Jelena et des paroles, des paroles...

Publié le 26 novembre 2008 par Mmetursunov
Ca y est. C'est bel et bien la trêve de fin d'année. Une trêve qui me file le bourdon. Heureusement pour nous, même quand ça ne joue pas, ça jase. Tour d'horizon du monde de la petite balle jaune au repos.

On se lève pour Dmitry!
Il fallait que Dmitry Tursunov assure sa place de tête de série pour le prochain Open d'Australie et ce n'était pas gagné.
Vainqueur de Paul-Henri Mathieu au tournoi de Metz en octobre puis victime d'une blessure à l'épaule qui le faisait servir tel ma filleule de deux ans, il commençait sa descente aux enfers à Moscou. Il perd au premier tour contre son compatriote Igor Kunitsyn se prenant même 6-1 aux premier et troisième sets. Kunitsyn sortira vainqueur du tournoi donc on peut penser qu'il était trop en forme pour Dmitry.
Au Masters de Madrid, il se fait sortir d'entrée par Victor Hanescu dont on avait presque oublié l'existence. Un match calvaire pendant lequel chacun de ses jeux de services ressemblait à un set sur terre battue tellement les rallyes étaient poussifs.
La semaine suivante, c'est encore dans son pays, à Saint-Petersbourg, qu'il se prend une tôle face à Dominik Hrbarty: 6-1 6-1, s'il vous plait. Ca fait mal aux fesses.
Au Masters de Bercy, après avoir expédié Adrian Mannarino, il abandonne face à Novak Djokovic. Là, tous mes espoirs de voir son tableau à l'Open d'Australie moins chargé que celui d'une Wild Card s'envolent.
C'était sans compter ces compétitions sous-médiatisées qui sont les coulisses du tennis: les tournois Challengers. A force de ne voir que les têtes de gondoles de l'ATP, on en oublie ceux qui sont au-delà de la 20eme place mondiale et qui écument ces tournois pour grapiller une poignée de points. Dégringolant lentement au classement, Dmitry, comme Jarkko Nieminen, Fabrice Santoro et autre Jan Hernych, s'est donc trainé sur le circuit parallèle au monde fantastique des paillettes.
C'est après avoir été vite liquidé aux Challengers d'Astana et de Dnepropetrovsk qu'il a acquis les points précieux à sa maintenance dans le groupe "têtes de série" en remportant le Challenger d'Helsinki face à Karol Beck, revenant de deux ans de purgatoire pour dopage.
Vous me direz, pas de quoi sauter en l'air, sa victoire est logique. Certes, mais Dmitry atteint ainsi son meilleur classement de fin de saison, 22eme, classement qu'il avait atteint au sortir de la saison 2006, saison lors de laquelle il avait remporté son premier titre à Mumbaï et avait été le bourreau de Richard Gasquet en 1/4 de finale de la Coupe Davis.
D'ailleurs, si vous en avez l'occasion, repassez-vous ce match. C'était du grand Tursunov.
Alors, on se lève pour Dmitry!

Navratilova fait de la télé-réalité
Alors là, j'en suis restée bouche bée. Martina Navratilova, 52 ans, jeune retraitée (elle a arrêté sa carrière il y a deux ans), va participer à l'émission "I'm a celebrity. Get me out of there!" (Je suis une célébrité. Sortez-moi de là!).
Si vous débarquez de la planète Mars et que vous n'avez jamais vu ce show, sachez qu'il s'agit d'une émission regroupant une dizaine de célébrités qui passent des épreuves "sportives" pour trouver à manger, gagner des points, des sous. Comme dans toute émission de télé-réalité, ils se font éliminer un à un par le public qui vote par téléphone.
Si vous avez la possibilité de capter la chaîne ITV, vous pourrez ainsi voir Martina avoir peur des araignées et autres insectes, grimper à des lianes, traverser des ponts de bois troués, se disputer avec George Takei (acteur de la série Star Trek). Bref, une autoroute pour faire tomber un mythe.
Notons que Martina a peur du vide et qu'elle n'a jamais vu l'émission. Ca promet!..

Jelena Jankovic en reportage
Un reportage sur la numéro une mondiale Jelena Jankovic a été tourné. L'équipe de tournage a suivi Jelena pendant 14 mois. On peut y voir Jelena dans sa vie quotidienne, sa relation avec les fans, les médias, sur le circuit.
Pour voir un extrait de ce reportage, allez sur le site officiel du film.
www.jelenajankovic-film.com
Bon courage, c'est en Serbe :)
Nouvelles recrues au Team Lagardère
Andy Roddick rejoindra le Team Lagardère la saison prochaine tout comme Marcos Baghdatis. L'Américain change donc de coach et sera entrainé par Larry Stefanki, ancien 39eme joueur mondial et ancien coach de John McEnroe, Marcelo Rios, Yevgeny Kafelnikov, Tim Henman et Fernando Gonzalez. Reste à savoir si Roddick pourra endiguer la vague des jeunes qui le poussent hors du top ten. Rien n'est moins sûr.
Débit vocal
Une sténographe de l'ATP, Julie Rabe, chargée de transcrire les conférences de presse des joueurs, a établi son top 5 des joueurs qui parlent le plus vite ou qui demandent le plus d'efforts.
1. James Blake arrive en tête avec un pic à 320 mots à la minute. Essayez, vous verrez si vous y arrivez :)
2. Tommy Haas. Elle dit de lui qu'il rythme beaucoup ses phrases mais que c'est agréable dans le sens où dès qu'elle s'est calée sur sa cadence, elle s'en sort.
3. Andy Roddick. Il n'est pas aussi agité que Blake mais il accélère, décélère, accélère...Elle le trouve agréable parce qu'il est piquant et drôle.
4. Sam Querrey. Il est agité mais de façon plutôt relâchée...Hmmm...Essayez de faire ça et dites moi si vous y êtes arrivés!
5. Roger Federer. Elle le trouve monocorde. Il énumère des faits, des dates sans aucun rythme, du coup, parfois, elle perd sa concentration. C'est Roger, quoi!
Crédit photos:
http://celebrity.itv.com/TheCelebrities/martina-navratilova/
www.jamd.com
www.sonyericcsonwtatour.com

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mmetursunov 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte