Magazine Culture

Anthologie permanente : Jean-Pierre Chambon et quelques autres piétons de Paris

Par Florence Trocmé

Me voilà à nouveau parti en randonnée
dans les rues de Paris, abandonné
au seul petit plaisir de me désorienter,
ma boussole simplement aimantée
par le rythme auto-hypnotique de la marche,
par la pensée de Queneau et de Fargue,
et par la promesse éberluée d'un jardin
perdu au creux du rêve citadin.
Et je m'enfonce très loin dans le labyrinthe,
jusqu'à ce que la fatigue m'éreinte
ou que la tombée du soir me fasse songer
au chemin du retour : prenant congé
de ma rêverie de promeneur singulier,
je me faufile enfin dans l'escalier
du métro et rentre par la voie souterraine,
sachant combien ma course a été vaine.
Avec de la chance, j'aurais rencontré Jacques
Réda. Il m'aurait monté comment chaque
rue peut, de la manière dont on la contemple,
donner vie à l'espace et par un ample
mouvement entraîner toute la perspective
dans une euphorie communicative.
Ou alors j'aurais pu croiser Jacques Roubaud,
k-way bleu et casquette noir corbeau,
occupé à consigner les menus hasards
objectifs avec lesquels il prépare
déjà, au gré des rues, son poème futur,
sans se faire écraser par les ouatures.

Jean-Pierre Chambon, Labyrinthe, Cadex Éditions, 2007, pp.11.12

notice bio-bibliographique de Jean-Pierre Chambon

Un petit florilège de citations pour renvoyer la balle à Jean-Pierre Chambon !

Il y a des années que je rêve d'écrire un "Plan de Paris" pour personnes de tout repos, c'est-à-dire des promeneurs qui ont du temps à perdre et qui aiment Paris

Léon-Paul Fargue, Le Piéton de Paris, Gallimard, 1932, 1939, L'Imaginaire / Gallimard, 1993, p. 17

Le Paris que vous aimâtes
n'est pas celui que nous aimons
et nous nous dirigeons sans hâte
vers celui que nous oublierons

Topographies ! Itinéraires !
Dérives à travers la ville
[...]

Raymond Queneau, in Anthologie de la Poésie française du XXe siècle, Tome 1, de Paul Claudel à René Char, 1983, p. 402

Avançant comme deux glaneurs dans ces ruines aplaties de la rue de Belleville, nous ne cherchons rien, puis nous ramassons n'importe quoi, enfin des châssis de fenêtre peut-être bien inutilisables mais presqu'intacts.

Jacques Réda, Les Ruines de Paris, Gallimard, 1977, p. 18

D'après Raymond Queneau

Le Paris où nous marchons
N'est pas celui où nous marchâmes
Et nous avançons sans flamme
Vers celui que nous laisserons.

Jacques Roubaud, La Forme d'une ville change plus vite, hélas, que le cœur des humains, Poésie / Gallimard, n° 418, 2006, p. 11

Je rappelle aussi que Marie-Claire Bancquart a consacré un livre aux écrivains et à Paris, Paris dans la littérature française après 1945, La Différence, 2006. On y retrouve les poètes cités ici mais aussi Perec, Butor, Modiano, Prévert, Cendras, Deguy, Claude Simon, etc.

Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com, recevez chaque jour l'anthologie permanente dans votre boîte aux lettres électronique


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Pierre Reverdy

    Là ou là Les ailes sont restées prises, entre les volets clos. C’est un énorme oiseau qui se débat pour fuir ou la nuit qui tire sur les gonds. Le vent pousse... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Précis d'indécision de Jean-Pierre Chevais

    Il est des poètes dont on parle peu. Poètes discrets que les fanfaronnades des uns, l’habileté des autres, l’impérieuse paresse chez nous de la critique,... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Jean-Michel Maulpoix

    Mourir fut un cliquetis de soleil sur les feuilles crible coups de fusils grêle de petits cris plaies vives avant l’averse tiède qui essuie la résine et le... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Jean-Pierre Chevais

    Il a cru voir l’oiseau sortir du tablier de la cheminée voleter dans la pièce il est sûr – l’air d’ailleurs on le sent est moins épais le cœur est plus léger... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Jean-Pierre Chevais

    est né le 21 février 1943. Il a exercé, à Paris, le métier de professeur de Lettres en Classes Préparatoires aux Grandes Écoles, tout en gardant un lien étroit... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Raymond Queneau

    Jardin oublié L’espace doux entre verveines entre pensées entre reines- marguerites, entre bourdaines s’étend à l’abri des tuiles l’espace cru entre artichauts... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Carson McCullers

    Alain Suied propose à Poezibao cette traduction inédite en cette année 2007 qui marque le quarantième anniversaire de la mort de Carson Mc Cullers mais aussi... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines