Magazine Culture

Noir-poésie

Publié le 30 novembre 2008 par Mgallot

Et si les noirs permettaient d'entendre? Tel est le parti-pris de "Noir écran", film inclassable réalisé par Eric Pellet, sur les mots du poète contemporain Jean-Marie Gleize (extraits de son recueil "Film à venir - conversions").

1072880b5cda1e9bbf452223e005508e.jpg
Eric Pellet ne tente pas d'illustrer une poésie déjà constitutivement narrative, mais plutôt de créer un "précipité", au sens chimique du terme, entre images et mots. Eric Pellet avait ses images, Jean-Marie Gleize avait ses mots, un "terrain commun" sensible s'est dessiné, dans une évidente et rare affinité artistique.

C'est Jean-Marie Gleize lui-même qui dit son texte, une voix-off brute, en une seule prise, dont les bruits de souffle et de salive n'ont pas été nettoyés. Les mots ne sont pas des entités abstraites, mais des objets portés par un corps à la présence respirante. La poésie de Jean-Marie Gleize est amétaphorique et imagée à la fois, elle est mouvement et retour, monocorde et incarnée.

1e3f662cbbe667b5451971f317b3a1f1.jpg
Tout, dans ce film radical, est juste. Tout porte. Les noirs se nourrissent de la lumière, modulée comme à l'estompe. La lumière aspire les mots, les redessine.

"Noir écran" est une expérience. A mesure que s'avancent mots et images, la mort travaille en soi, creuse ses noirs, à l'intérieur des histoires racontées, se déploie à travers l'écran. Elle progresse comme une réalité souterraine, invisible devenu visible, glaciale. Les rochers sont eux aussi des corps. Les bâtiments. Les animaux. La vie préfigure comme une fulguration la mort, dans la violence de ce "FACT" affiché sur le sang. Elle n'est qu'une errance autour du centre de gravité possédé par la mort.

"Noir écran" trace ce cheminement vers soi à l'extérieur de soi, cette traque existentielle qui reste toujours à mener.

Le film était projeté lors d'une séance spéciale du festival Doc en courts. Il sera à nouveau visible à la médiathèque de Vaise le samedi 13 décembre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Jim Noir - Jim Noir (2008)

    Un des oubliés de l'année, c'est bien Jim Noir, jeune blanc bec mancunien de 24 ans qui "ne pensant pas être quelqu'un d'intéressant" a brodé autour de sa vie... Lire la suite

    Par  Oreilles
    CULTURE, MUSIQUE
  • Le dahlia noir

    lundi 14 juillet 2008En voulant écrire la critique de ce film que j'ai vu il y a quelques jours, je m'aperçois qu'il ne m'a pas laissé de grands souvenirs. C'es... Lire la suite

    Par  Tibo75
    CINÉMA, CULTURE
  • Le nain noir

    Auteur : Walter Scott Titre original : The black dwarf 1ère édition : 1816 Ma note : Résumé : L’histoire se situe au début du XVIIIe siècle dans les hauteurs... Lire la suite

    Par  Madame Charlotte
    CULTURE, LIVRES
  • Heebook Lee, du motion plein de poésie

    Heebook Lee est un directeur artistique coréen, spécialisé dans le motion design. Après plusieurs emplois chez Pittard Sullivan, Troika ou encore Wall to Wall... Lire la suite

    Par  Muteinmotion
    CINÉMA, CULTURE
  • LittÉrature Égyptienne (10) : erotisme (?) et poÉsie

    Comme annoncé à la fin de mon article de ce mardi, consacré au décodage de la célèbre scène de pêche et de chasse dans les marais, je vous propose aujourd’hui,... Lire la suite

    Par  Rl1948
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES
  • Du blanc au noir

    On fait quelques pas en arrière.Ca a du bon la nostalgie.Ou est passé mon magnétoscope et mon lecteur K7 ? Au fait t'es plutôt VHS ou PAL ?On se retrouve... Lire la suite

    Par  Boule à Facettes
    CULTURE, MUSIQUE
  • Lignes d'Ombres (Poésie) - Jean-Christophe Heckers

    Le Thème : Dernière parenthèse poétique avant un silence qui se prolonge, ce recueil revient, après les « expérimentations » d'Éclipse etc. Lire la suite

    Par  Woland
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Mgallot 60 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine