Magazine Cinéma

Critique ciné : "Motel"

Par Buzzline
Critique ciné

Pitch : La grande intelligence du pitch est qu'il ne faut rien dire DU TOUT. Ne lisez rien avant, allez-y pour tenter l'expérience car l'ensemble mérite fortement le détour...
Visionner la bande annonce


note sur 10 : 06Notre avis (A lire après visionnage) : Dans la lignée de Ils, un thriller US stress to the max aussi minimaliste qu'efficace et terrifiant...

Motel (prononcez Vacancy en V.O et cherchez l'erreur) est ce qu'il se fait de mieux en ciné US "horrifique" pour filer les pétoches. Casting réduit au strict minimum (7 acteurs dont une femme), un lieu unique, une durée minime (1h17) et surtout des effets de terreur jouant sur l'inconnu et la peur primaire (le noir, les bruits, le timing, la folie irraisonnée...)
Partant sur un concept au top, le seul défaut de Motel réside dans le fait de sortir après notre Ils made in France. Là où le modèle frenchie était glaçant, terrifiant, stressant et étouffant (se mettre à pleurer en trépignant et tremblant était un phénomène normal), ce dérivé US perd un peu en épaisseur de flippe car embarrassé d'une B.O omniprésente et de certains effets "boum". Néanmoins rien de bien grave tant la maîtrise est présente.
La réalisation fortement inspirée d'Hitchcock (voir le générique d'intro et l'unité de lieu rappellant Psychose) rencontrant Le sous-sol de la peur de Wes Craven pour la démence des occupants du fameux motel est parfaite. Le casting est impeccable (Luke Wilson en contre-emploi est nikel, Kate Beckinsale est exemplaire). Les effets de terreur sont absolument géniaux allant de la porte qui claque, à la barbarie démente. A ce titre, le démarrage de la séquestration dans la chambre est à hurler de peur.
L'action est vite installée et ne s'encombre pas de détails. La maîtrise de la mise en route est exemplaire (quelques dialogues, des mines patibulaires et le tour est joué). Puis dès l'arrivée au motel, l'action s'emballe. On sursaute, on tremble puis on commence à l'image des personnages à frémir et ne pas se sentir bien. La tension monte crescendo pour finir par basculer dans le cauchemar.
Le scénario minime sert de tremplin et d'atout maître pour huiler la machine. Efficace, terrifiant et simpliste, Motel est une agréable surprise estivale qui ravira les amateurs et amatrices du genre. Ni plus ni moins. On est loin derrière Ils (de pas grand chose) mais le voyage est à effectuer d'urgence car bien trop rare ces temps-ci.

Visionner la bande annonce

note sur 10 : 6

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Buzzline 275 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines