Magazine Culture

Experon

Par A_girl_from_earth

Experon

EXPERON

Ca faisait un moment que les ouvrages de chez Griffe d'Encre me faisaient de l'oeil par l'intermédiaire des commentaires toujours enthousiastes de Lucile. Leur sélection m'a toujours paru originale et de qualité, il ne me restait plus qu'à piocher dans le catalogue.

Amstramgram pique et pique Expéron!

Un roman pour commencer car les novellas en général m'attirent moins, quoique chez cet éditeur, les thématiques et intrigues sont plutôt alléchantes.

Un roman d'anticipation qui plus est, que j'ai abordé avec scepticisme au départ. C'est que le thème, du moins ce que j'en avais retenu en lisant la 4è de couv' en diagonale - une histoire de femme de 38 ans, désespérée de ne pouvoir tomber enceinte (résumé très schématique et plus que partiel de l'affaire, entendons-nous) - me parlait moyen moyen. C'est plutôt le côté "anticipation" qui a éveillé ma curiosité. C'est qu'en matière de science-fiction en général, je ne connais pas beaucoup d'auteurs français, les américains ayant une large avance, et c'est un milieu majoritairement masculin.

Voyons donc ce que Hélène Cruciani a à nous proposer, me suis-je dis en m'emparant du livre, pas très convaincue au départ mais piquée de curiosité tout de même.

Et là, bonne surprise, dès le départ je rentre dans l'histoire!

Moi ce qu'il me faut pour apprécier un roman catégorie SF/anticipation, c'est très simple : imagination étoffée chez l'auteur, crédibilité de l'histoire, logique dans le déroulement des événements. Ici, les trois critères sont remplis, servis par une écriture dynamique, un style très agréable et accessible, tout en élégance et maîtrise.

Nous sommes en 2054 en France, l'univers décrit par l'auteur est tout à fait crédible, 50 ans à peine se sont écoulés entre notre époque et celle de l'histoire, assez pour que l'évolution de la société et de la technologie de pointe ait pris une certaine ampleur, et pas trop loin dans le temps pour qu'on y trouve nos repères.

Suite aux récriminations féministes par le passé (et dans notre futur à nous lecteurs), le rôle de mère est élevé à celui de profession à part entière (avec salaire et tout et tout), profession qui requiert 5 ans d'études sanctionnés par un diplôme et un suivi psychologique sérieux (les boules, quoi). De quoi désespérer les perpétuels recalés (pire que rater son examen de conduite), c'est le cas de notre héroïne, Annabel, qui approche en plus la quarantaine.

Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est que l'histoire ne s'arrête pas à cette intrigue de base, et c'est là que j'ai trouvé que l'imagination de l'auteur ne manquait pas d'intérêt. J'ai beaucoup aimé toute la partie scientifique avec la théorie du pouvoir de l'image développé par Sollow, le concept d'Expéron, un procédé qui permettrait d'acquérir des expériences sans les avoir vécues, toute la structure sociale et médicale qui s'est développé autour du phénomène autrefois simple et naturel de la procréation et de la maternité - la sélection de sa progéniture avant conception, pour ne citer qu'un exemple - des idées pour la plupart séduisantes mais éthiquement questionnables, forcément sujettes à débat et polémique, ce que l'auteur développe plutôt bien.

Les intrigues parallèles s'imbriquent à merveille et avec une grande cohérence jusqu'à la fin. Les personnages sont assez réalistes pour qu'on s'intéresse à leur sort et qu'on suive leur histoire avec intérêt.

Une histoire dont la thématique n'était pas la mienne au départ mais que j'ai trouvé plutôt bien menée, je n'ai pu m'empêcher de faire un parallèle avec l'adoption aujourd'hui, et toutes ces règlementations rigides qui font des malheureux. C'est drôle comme dans une société qui semble toujours faire un pas vers plus de liberté (on en a fait du chemin depuis des siècles, reconnaissons-le), les romans d'anticipation, souvent moins optimistes, soulignent souvent qu'on n'est pas sorti de l'auberge, et qu'il n'y a qu'un pas pour sombrer dans plus de diktat, d'oppression et de folie humaine.  

Egalement commenté par Lucile, Delphine et Amanda Meyre.

J'ai beaucoup aimé aussi la présentation de l'auteur et de l'illustratrice par l'éditeur par le biais des "Coulisses d'Expéron". Original et convivial!

Experon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


A_girl_from_earth 191 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines