Magazine Cinéma

Marie-France Pisier, éternelle égérie Nouvelle Vague

Par Vierasouto

jury Deauville 2007

Marie-France Pisier, éternelle égérie Nouvelle Vague
JP Léaud et MF Pisier dans "Antoine et Colette"

La composition des jurys est connue. Autour d'André Téchiné, un jury brillant : Xavier Beauvois, Emilie Deleuze, Charlélie Couture, Yasmina Reza, Anouk Grinberg, Nicolas Cazalé, Odile Barski et la sublime Marie-France Pisier que Téchiné avait dirigée dans "Souvenirs d'en France", "Barocco" et "Les Soeurs Bronté". Le second jury sera composé pour l'heure de Mélanie Thierry, Clotilde Hesme et Florian Zeller.

Marie-France Pisier, éternelle égérie Nouvelle Vague

la saga TV "Les Gens de Mogador" : MF Pisier, MJosé Nat et Brigitte Fossey, 3 générations...

Marie-France Pisier a débuté avec Truffaut à 17 ans dans "Antoine et Colette"(faisant partie du film collectif "L'Amour à 20 ans"), le second volet des aventures d'Antoine Doinel/Jean-Pierre Léaud, anti-héros né avec les "400 coups", et on la retrouvera d'ailleurs dans deux des trois volets suivants "Baisers volés" et "L'Amour en fuite".

Marie-France Pisier, éternelle égérie Nouvelle Vague

JP Léaud et MF Pisier dans "L'Amour en fuite"

Surnommée "la star de la cinémathèque" par Jean-Paul Belmondo, elle ne rechignera pas à jouer aussi bien dans du cinéma d'auteur, "Céline et Julie vont en bateau" de Rivette ou "Cousin cousine" de Tachella, que commercial, "Le Corps de mon ennemi" de Verneuil, "L'As des as" ou "La Banquière", etc... Longtemps la muse de Robert Hossein, on la retrouve dans des petites merveilles de films noirs français des années 60 de Hossein réalisateur comme "Les Yeux cernés" avec Michèle Morgan ou "Le Vampire de Dusseldörf". Non seulement elle a poursuivi ses études à la fac de droit et de sciences politiques en même temps que son métier de comédienne mais elle a toujours réussi discrètement tout ce qu'elle a entrepris : elle a écrit des romans, elle a réalisé deux films dont "Le Bal du gouverneur", adaptation de son premier livre, avec Kristin Scott-Thomas qu'elle fait connaître au public français. Enfin, elle débuté tardivement et brillamment au théâtre dans "Ce qui arrive et ce qu'on attend" de JM Besset et même joué "Le Pain dur" et "Le Père humilié" de Claudel. Néanmoins, elle demeure l'emblème de la Nouvelle Vague et Christophe Honoré, focalisé sur cette période, ne s'y est pas trompé en lui demandant de jouer la mère de Romain Duris dans "Dans Paris". On l'a vue également chez Manuel Poirier "Marion" ou très récemment dans "Pardonnez-moi" de Maïwenn" (lire la critique du film...). C'est depuis toujours mon actrice française préférée, quel bonheur à la perspective de l'apercevoir...

Marie-France Pisier, éternelle égérie Nouvelle Vague

Bulle Ogier et MF Pisier dans "Céline et Julie vont en bateau"


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vierasouto 1042 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines