Magazine Basketball

Monitoring the Lakers - Blog 4

Publié le 15 décembre 2008 par Masterzen

Hgo Chronicles

Article 5

Monitoring the Lakers

Blog 4

http://d.yimg.com/eur.yimg.com/ng/sp/p3/20080630/20/465887980.jpg

Les rêves de gosses et songes d'été de Kobe Bryant apportent un nouveau doute au titre convoité par les Lakers.

Quand Kobe remet le titre en question

4ème blog, 3ème déception. Certains risquent de me prendre pour un “Lakers hater” mais continuer de dénier le manque d'engagement des ors et pourpres depuis quelques semaines deviendrait pathologique. Beaucoup d'entre vous ont réagi de façon négative à mes précédents blogs, aujourd'hui la presse spécialisée est de mon côté pour faire valoir les points que j'ai pu soulever. Ce matin pas moins de 4 sites baskets titrent sur les Lakers et leur syndrome de suprématie pour les uns ou manque d'engagement pour les autres. En tout cas tout le monde semble s'accorder sur mon blog numéro 2 paru il y a plus de deux semaines: Celtics et Cavs produisent actuellement un meilleur basket que la cité de anges.

“On retrouve une équipe des Lakers familière pour les fans de longue date…”

Il n'y a pas que des points négatifs cette semaine fort heureusement. L.A reprend la seconde place de la NBA derrière les imbattables Celtics qui se baladent toujours dans cette nouvelle saison NBA. Comme on pouvait s'y attendre les Cavs baissent un peu de régime et se font surprendre par les Hawks d'Atlanta à la sirène. Rien n'est joué cependant, Wally serait dans les trading blocks de Cleveland, ce qui permettrait de dégager pas moins de 13 millions de dollars. Une aubaine pour la franchise aux dents longues, surtout quand on sait que le contrat de Szczerbiak expire cette année. Lebron and co. pourraient se renforcer de manière intelligente et constructive d'ici le 19 février prochain; date de la limite des transferts. Côté Celtics on commence à douter du retour de PJ Brown. Une bonne nouvelle pour les californiens. Brown était sur le point de revenir vers le All Star break pour aider son ancienne équipe à faire le doubler mais il semblerait que l'esprit du pivot soit ailleurs si on en croit les propos de son ancien coéquipier et actuel très bon ami James Posey: “j'ai diné avec lui deux trois fois depuis le début de saison et il se pose encore beaucoup de questions notamment sur sa condition physique“. Un tel scénario serait décevant pour Boston qui a préféré couper Darius Miles (qui vient de s'engager avec les Grizzlies de Memphis il y a quelques jours - NDLR) pour faire de la place au vétéran. Les Lakers quant à eux devaient se rattraper d'une piteuse semaine en défense… c'est chose à moitié faite (le verre est plus à moitié vide qu'à moitié plein pour moi). Défaite face aux jeunes Kings à Sacramento et 113 pions encaissés, courte victoire face à des Suns diminués par un blockbuster trade (8 joueurs en tenu seulement !!!) vengeance laborieuse jeudi soir face aux mêmes Kings à Los Angeles cette fois et enfin petite victoire contre les médiocres Wolves de Minnesota. Un bon bilan dans le fond mais toujours pas dans la forme. Une immense déception quand on sait que tout le monde soulève enfin les problèmes de l'équipe et que malgré les critiques, les changements stratégiques de Phil Jackson et surtout la réunion au sommet de Fisher, rien ne semble changer sur le terrain. Rien peut paraitre un terme fort quand l'équipe limite son dernier adversaire à 86 points seulement, cependant on parle ici des Wolves, soit actuellement la 5ème pire attaque de la ligue avec 94.9 points marqués par rencontre (au 15/12). Un triste trophée dont on devra malheureusement se contenter à 10 jours de recevoir le champion en titre. On retrouve une équipe des Lakers familière pour les fans de longue date selon les L.A times. Je ne peux qu'être en accord avec cette analyse. “Une panoplie de jeunes athlètes talentueux ne couvrant pas ses coéquipiers en défense mais attendant fiévreusement la balle en attaque pour briller“… ça ne vous dit rien? Shaq et Kobe version 1, Lakers 96-99. Cette équipe des Lakers pleine de promesses ne pouvant venir à bout des grosses écuries qu'étaient et restent le Jazz (par deux fois) et les Spurs. Ces deux équipes ont au minimum atteint les finales NBA ces années là, seul les Spurs ont fini champions.

 ”Aujourd'hui on ose enfin questionner Kobe Bryant”

L'autre explication peut s'avérer encore plus gênante que la première. Aujourd'hui on ose enfin questionner la forme du capitaine et MVP en titre Kobe Bryant. Le numéro 24 plonge dans les reports pour la course au titre de MVP et ceux pour plusieurs raisons. La première s'appelle Dwayne Wade. Ok ce dernier n'est pas un danger pour autant, Miami “lives and dies” avec le médailler olympique, syndrome Kobe 2006; le Heat n'aura pas suffisamment de victoires en saison pour faire de son allier un candidat viable. En tout cas Wade réalise actuellement sa meilleure saison en carrière. Seconde explication et la plus logique; nous sommes qui mi décembre et Bryant n'a pas besoin de forcer son talent pour que les Lakers l'emportent. Avec l'un des meilleurs supporting cast de la ligue, Kobe peut se limiter, au même titre de James, à 30-35 minutes de jeu par rencontre. Forcément, les stats personnelles empâtissent au bout du compte. Seulement un temps de jeu réduit n'est pas optimum pour un streak player comme Kobe. Jackson le sait mais il préfère reposer son joueur star au maximum, surtout après un été à fouler les terrains de Pékin. Si Kobe reste 3ème dans la course au titre de MVP cette semaine c'est avant tout pour la réussite collective de l'équipe mais paradoxalement aussi parce qu'il réalise la saison la plus efficiente de sa carrière. Il shoote à un meilleur pourcentage. Paradoxale car si on regarde attentivement les matchs cette saison c'est souvent tout ou rien avec KB24. Soit il termine la rencontre avec 24 points fort d'un excellent 10/16 aux tirs, soit il peine à trouver le rythme et se retrouve avec 26 points à 9/24 (comme hier soir). Des performances en dents de scie qui fragilisent affectent le collectif et la dynamique de l'équipe et gelant le mouvement de balle sur quelques séquences. Plus tôt dans la saison Phil demandait à Kobe de moins tirer en seconde période pour ne pas “sortir” Pau Gasol de la rencontre en limitant ses touches de balle. En ce moment Bryant a du mal à laisser le triangle s'installer autour de Pau en début de rencontre et trouver le rythme une fois l'attaque mise en route.

http://www.nba.com/media/bryant_060719_09.jpg
Pourtant le vétéran ne se plaint pas. Aucun pépin physique (malgré son petit doigt toujours disloqué) ni fatigue à l'horizon. “Il généralement honnête sur se genre de sujet” affirme son coach, “je pense vraiment qu'il se sent bien physiquement” conclut-il.Faut-il s'inquiéter du jeu de Kobe Bryant alors? Pas forcément pour le moment comme je l'écris plus haut, nous sommes qu'au tier de la saison, toutefois il reste un joueur fier et orgueilleux qui pourrait tenter de se racheter sur le terrain avant d'admettre une quelconque anomalie.

Un géant coup de marketing ou le titre NBA?

Mon plus gros problème reste les décisions prises avec Nike durant l'été. Si vous êtes passés à côté de l'information vous ignorez alors que d'un point de vue personnel le numéro 24 met la saison des Lakers en jéopardy. Wayne Drehs, analyste Espn, écrivait pour certains, révélait pour d'autres, ce que tous fans des Lakers aux oreilles attentives cet été ont pu craindre: Kobe Bryant veut et va jouer en basket basse. C'est officiel, le -magnifique- modèle est révélé et le rendez-vous est pris, fini les chaussures hautes, le 19 décembre prochain face au Heat, les Kobe Bryant IV low top remplaceront les Kobe III. Tous ceux qui ont déjà foulé un terrain de basket à un certain niveau savent ce que jouer avec des chaussures basses signifient. Nike, sous l'appel de la star des Lakers, a créé des chaussures plus basses que basses, s'inspirant des chaussures de soccer! L'équipementier lui même n'a pas accepté le challenge d'emblée. “C'était assez incroyable” confie Eric Avar, principal créateur de la Kobe IV, “voilà que le meilleur joueur de la planète me disait qu'il n'avait pas besoin de toutes ces sécurités autour de ses chevilles et qu'il voulait le prouver au monde entier, de Nike aux joueurs NBA en passant par les consommateurs!“ 

Monitoring the Lakers - Blog 4
Un géant coup de marketing? Non, pas pour un Kobe en pleine maturité lors d'une saison plus proche du titre qu'aucune autre. Un pari personnel peu mesuré? Peu-être.; Kobe a beaucoup joué en basse cet été lors d'entrainements et ce jusqu'au training camp. Il avait alors gagné en vitesse et explosivité selon ses coéquipiers. Malheureusement les parquets NBA sont plus rugueux que ceux d'El Segundo où LAL s'entraine.  “La plupart du temps lorsque vous vous blessez à la cheville c'est à cause d'une mauvaise réception, on retombe sur le pied de l'adversaire. Ce n'est pas une chaussure haute ou basse qui changera ce facteur” s'explique Bryant aux micros d'ESPN. Pourquoi pas. On m'empêchera pas de penser que les chaussures hautes dotées d'un maintient solide autour de la cheville préviennent tout de même quelques blessures  mineurs mais surtout limite la gravité des autres. La seule retenu que Kobe aura si un tel accident arrivait durant un match serait le strap obligatoire. Dur à imaginer quand on se remémore les blessures à la cheville qu'il a pu subir en 2000en finale  face aux Pacers ou encore en 2005 face aux Cavs. Il avait même qualifié cette dernière entorse de “blessure la plus douloureuse de sa carrière”. “Les chevilles sont aussi importantes au soccer qu'au basket et les changement de directions sont les mêmes” poursuit-il. Peut être… certainement même (je ne suis pas un expert en football…) cependat j'ai toujours un nom en tête lorsqu'on parle de cette partie de l'anatomie humaine… Grant Hill. Assez effrayant non?

Kobe Bryant shoe

Les Kobes IV Peuvent elles être un barrage au titre?

Les Los Angeles Lakers doivent impérativement se reprendre en défense avant de penser à l'attaque suivante. Trop redondant n'est-ce pas? Pourtant aucune progression à l'horizon ces derniers matchs. En forme ou non, Bryant devra trouver le rythme pour que son équipe soit plus performante et qu'elle apprenne à tenir les avantages au score. On parle peu de Luke Walton et de son arrivée dans le 5 mais fondamentalement la donne reste la même. Radmanovic et Walton sont de piètres défenseurs tous les deux (pas pour les mêmes raisons certes) cependant le triangle tourne un poil mieux avec le vision et le jeu de passe du numéro 4. Il doit également retrouver le rythme avant tout; passer de 2 à 20 minutes de temps de jeu par match en une nuit n'est pas chose aisée pour un role player. Pour finir les choix de Kobe Bryant apportent un nouveau nuage au dessus du bateau californien. Si l'orage gronde, le titre NBA sera aussitôt anglouti. Il sera néanmoins intéressant de voir si d'autres joueurs sous contrat Nike portant les Kobes depuis 3 ans suivront le numéro 24 avec ce nouveau modèle…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Masterzen 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines