Magazine Culture

La Pop-Pouffe de décembre

Publié le 15 décembre 2008 par Vinsh

Il est un peu mort, ce bloug, non ? Je remarque que le nombre de commentaires peine à atteindre le chiffre 3 et que ça ne bouge plus beaucoup. La loose. Vous avez recommencé à vivre ou quoi ? Z’auriez pu me prévenir !
Bref, comme on est mi-décembre (ouais) et que j’ai un minimum de constance, je lance ma pop-pouffe du mois. La dernière de 2008. Nostalgie mode on. J’hésite à vous faire voter pour la meilleure de l’année, du coup, parce que 1) ça ne remonte que jusqu’en juillet, et 2) il n’y aurait probablement personne pour voter… Ça va, là, vous commencez à culpabiliser devant mon sentiment d’abandon ? Nan, hein. J’en étais sûr.
Bref, la Pop-Pouffe de décembre eut pu être Pink avec son clip narcisso-crypto-lesbien, mais elle a déjà eu les honneurs du mois de septembre, alors on va varier les plaisirs. Pour décembre, donc, ma Pop-Pouffe sera cette morue de Lily Allen, la britannique givrée qui insulte Elton John en public et trouve que Madonna fait de la merde. Ouais, elle pète un peu plus haut que son derche, celle-là. C’est d’ailleurs probablement pour ça qu’on parle encore d’elle, presque trois ans après son seul sinegueule à avoir un peu marqué les esprits en France, Smile.
Mais si, souvenez-vous, ils l’avaient mis dans une pub de fournisseur d’accès ouèbe. Et le clip était bitchy et rigolo, aussi. Mais bon, de là à être devenue une mégastar, faut point déconner non plus, Lily Allen c’est pas encore de la référence morue du niveau de Britney Bitch (même si elle a déclaré que Britney est une "déesse" (sic) et qu’elle a fait une cover version de Womanizer pour rigouler) (On relèvera d'ailleurs que Madonna fait de la merde et que Britney est une déesse, prenez note, les enfants) (Bref).
Pour l'envol international, le premier album était prometteur mais n'a donc pas fait de la Lily une icone. Ce sont plutôt ses frasques qui s'en sont chargées.
La question est donc, est-ce que ça va changer avec son nouvel album, à paraître en février prochain ? Bah je sais pas, en fait. Bon, déjà le titre, It’s not Me, It’s You, détournement d’une excuse foireuse balancée lors de presque toutes les ruptures amoureuses du monde, peut faire sourire gentiment. La couv est sioupeur, je trouve.

Ensuite, le sinegueule, intitulé The Fear (I Don’t Know) – c’est marrant, on dirait mes états d’âme actuels… Bah comment dire : je ne sais pas si c’est suffisamment morue pour truster les radios pouffes, mais j’aime beaucoup. Surtout le clip. Mais la chanson aussi, en fait. Ouais, c’est hyper argumenté, tout ça. Mais si on résume : Lily Allen, ce n’est peut-être pas aussi imparable à l’écoute que de la soupe dance dont la Pop-Pouffe du mois nous rassasie habituellement, mais elle réussit le tour de force (enfin à mon sens, hein) (et mon sens, on le connaît) (ou pas) de cumuler une attitude de bitch et une certaine respectabilité artistique. Alors forcément, je valide, et je me prends à espérer qu’elle saura durer.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vinsh 654 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte