Magazine Cinéma

"Secret Défense" : manipulations et grosse surprise

Par Buzzline
 Pitch (Alllociné) : Chaque jour dans notre pays, mouvements terroristes et services de renseignements se livrent une guerre sans merci au nom d'idéologies que tout oppose. Pourtant, terroristes et agents secrets mènent presque la même vie. Condamnés à la clandestinité, ces stratèges de la manipulation obéissent aux mêmes méthodes. Alex et Al Barad sont deux d'entre eux. A la tête du contre-terrorisme de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure) pour l'un et d'un réseau terroriste pour l'autre, ils s'affrontent en utilisant les armes dont les plus redoutables : les êtres humains. Secret défense raconte leur guerre secrète à travers les destins de Diane, une étudiante recrutée par les services secrets français, et de Pierre, un paumé qui croit trouver son salut dans le terrorisme. Formés et endoctrinés pour des missions qui les dépassent, tous deux sont pris dans un engrenage auquel ils ne semblent pas pouvoir échapper. Seront-ils, l'un et l'autre, sacrifiés au nom de leurs "nobles" causes ?  Notre avis : Grosse surprise décortiquant de manière très méticuleuse les arnaces du pouvoir des services secrets et de la DGSE. Un thriller nerveux et passionnant qui ne lâche pas prise durant 1h40 et qui frappe là où on ne s'y attendait pas. Du très bon et rassurant pour notre cinéma...
En allant voir Secret Défense, on ne s'attendait pas à grand chose compte tenu du récent passif de Philippe Haïm avec Les Dalton. Au final, la surprise est de taille : non seulement parceque le film est une très bonne réussite mais aussi parcequ'on ne s'attendait pas à cela du tout. Loin du film d'action conventionnel et poussif ou bien encore de l'ersazt bêta d'une mécanique chère aux Américains (24...), Secret Défense apparaît comme un long métrage très adulte, ultra documenté et bouleversant dans son registre.

En privilégiant les rapports humains et le portrait psychologique de ses personnages, Philippe Haïm prend un pas d'avance et surprend allègrement. Posée, son intrigue l'est tout en étant dopée à la testostérone. Caméra à l'épaule, montage cut, rythme pressé... Haïm nous plonge au coeur de l'action et presse le pas. En résulte un récit haletant et constamment sous pression qui colle un stress monstre même pour la plus banale des scènes.

D'un point de vue strictement formel, exit les courses poursuites et autres morceaux de bravoure vus mille fois. Secret Défense est un vrai thriller paranoïaque réservant son lot de rebondissements et de surprises. Grâce à un scénario aussi ludique que retors, le réalisateur nous mène par le bout du nez avant que l'ensemble des pièces du puzzle (un brin complexe certes) ne s'assemblent. La mécanique est rude, précise et les coups de théâtre fusent de manière posée mais calculée. Au final, tant de storylines et de tensions diverses nous laissent sur les rotules bien plus qu'une action effrenée.

Sur le fond, Secret Défense s'attache principalement à ses personnages ainsi qu'à leur psychologie. Servi par des acteurs au top, le film captive et pique au vif. Dans le rôle du chef de réseau gouvernemental, Gérard Lanvin assure tel un bloc de granite imperturbable. Face à lui, Simon Abkarian en grand manitou du terrorisme triomphe en homme glacial et pervers. Aux postes de chiens fous manipulés par leurs supérieurs, Vahina Giocante et Nicolas Duvauchelle explosent. Miroirs de leurs aînés et d'une société à la dérive, où les croyances, quelles qu'elles soient, peuvent coûter la vie, les deux jeunes acteurs brûlent la pellicule agissant pour des motivations distinctes se transformant peu à peu en une cause commune : l'apprentissage de soi.

En ces termes, le parcours de Giocante, tout en subtilité, violence et charme sexuel, s'avère très rock'nroll tandis que celui de Duvauchelle, nous invite à partager le quotidien d'un paumé à la recherche d'une cause à défendre... bouleversant.

Des deux destins, celui du second, âpre, douloureux et violent psychologiquement force le respect par rapport à celui de l'héroïne qui joue plus dans la cour "thriller" que "drame". 

Au final, le tétanisant parcours de Secret Défense s'achève dans une désillusion totale d'une vérité et d'un honneur qui nous échappent. Un très bon film suplanté d'une machination terrifiante laissant à terre, d'un savoir faire ambigüe et d'une maîtrise quasi totale, à peine entachée par quelques imbroglios scénaristiques et une mise en scène trop focalisée sur les consciences pour vraiment dépayser.

Une très bonne surprise qui rassure tout de même sur la santé de notre cher cinéma. 

    

Pourquoi y aller ? 

Pour l'ensemble des interprètes au top. Pour la beauté charnelle de Giocante. Pour la restitution des faits et l'implication documentaire.

Ce qui peut freiner ?

Le côté trop "pressé" de l'intrigue et quelques ellipses du démarrage.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Buzzline 275 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines