Magazine Culture

Will we remember Claire Delannoy ?

Par Ephemerveille

 Claire Delannoy, Goncourt du premier roman en 2003 pour son livre La Guerre, L’Amérique, paru chez Buchet-Chastel, sort son cinquième livre aux éditions Léo Scheer, Remember me, la course d’une femme après sa mémoire perdue.

remember.jpg
A part son nom et sa date de naissance, Ana ne connaît plus rien de sa vie passée. Sans aucune identité, sans repères ni attaches, Ana « renaît » à Paris, multipliant les rencontres, se recréant un présent. Dans un douloureux retour à la réalité, Ana craint toute manifestation de ce passé inconnu. Lorsqu’on l’apostrophe dans la rue, sa première envie est de fuir. Néanmoins, il lui faudra faire face histoire qui, si elle l’a traversée avant ce mystérieux trou noir, ne lui appartient désormais plus du tout.

Ayant sur elle quelques adresses, elle se retrouve dans un club obscur, le Remember me, endroit où toutes les ethnies cohabitent et se mélangent dans une enivrante confusion. Un club d’initiés où Ana rencontre Vincent, un photographe qui tombe sous son charme.

Envoyant un mail au hasard, choisissant une des nombreuses adresses dont elle dispose, sans en connaître les propriétaires, Ana tombe sur Carla, qui semble être une amie proche. Cette dernière lui propose de venir passer quelques jours dans le camp de pêche québecois dont elle vient de faire l’acquisition. Carla n’y sera pas, mais Henry, un ami, gardera l’endroit et l’y accueillera. Vivant avec cet homme dans un chalet, elle lie des liens d’amitié avec celui qui, se rappelant ce qu’on lui a rapporté d’elle, lui donne un éclairage disparate mais conséquent sur sa vie antérieure.

Sa course à travers le monde et son voyage intérieur continuent. Suivant Henry en Californie, Ana se rapproche de jour en jour de sa vérité, des raisons de sa totale amnésie.

Le roman de Claire Delannoy, très bien articulé s’achève sur sa composition qui, bien qu’alambiquée, est menée adroitement par l’auteur. Cependant, cette quête, au demeurant fort intriguante, manque de souffle, d’un pouvoir d’attraction sur le lecteur. Quand bien même l’épopée d’Ana ne manque pas de rebondissements, de révélations, celle-ci reste – peut-être à cause du style inexistant, banal - quelque peu insipide. Lorsqu’on referme Remember me, on se demande si le destin d’un quidam ne nous aurait pas tout autant intéressé et, pire, si l’on se souviendra de ce roman…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ephemerveille 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines