Magazine Cuisine

Bienvenue à la Ferme Fruirouge

Par Tresorslingons
bienvenue-ferme-fruirouge boutique fruirouge


Ferme Fruirouge: l’histoire et la culture

Sur la place de Concoeur, hameau du haut des côtes de Nuits dépendant de Nuits-Saint-Georges, se dresse la ferme de la famille Olivier où Isabelle et Sylvain ont regroupé la fabrication et la vente de leurs produits. La cave de cette ferme date du XVème siècle, le reste ayant été reconstruit au gré des effondrements et des démolitions.

La culture du cassis est traditionnelle dans cette région, avec le débouché des nombreux liquoristes locaux. En 1989 tombe le mur de Berlin, et la Pologne devient le premier producteur de cassis en même temps que les liquoristes s’industrialisent. Le kg de cassis tombe de 14 francs à 1,20 francs en 1991. Il n’y a donc plus de débouché classique pour un producteur traditionnel qui ramasse à la main. Les parents de Sylvain en prennent conscience et s’oriente vers l’exploitation de gîtes et de chambres d’hôtes. Isabelle, étudiante en philosophie qui se prépare au CFJA pour devenir journaliste rencontre Sylvain. Ce dernier qui déclare «si je n’avais pas été paysan, j’aurais été chef de cuisine dans une ferme auberge, j’ai besoin de créer et fabriquer». Parallèlement, sa mère et sa grand-mère mettent au point l’élaboration du cassis maison.

 En 1993, sa grand-mère lui laisse sa ferme avec 2,5 ha de cassis, et Sylvain s’installe comme jeune agriculteur le 1er janvier 1995. Isabelle, quant à elle, fait une formation à la commercialisation des produits ruraux dans le Vercors. En 1997 elle s’installe à son tour comme jeune agriculteur, et la ferme Fruitrouge signe son acte de naissance.

cuisson confiture cerise

 
Jusqu’en 2003/2004 le jeune couple travaille dans l’urgence sans pouvoir fournir la demande. La moteur de leur action est la convivialité et le sens du partage. La ferme est portée à 5,5 ha, et le personnel à 4 personnes à plein temps, sans sortir de la famille. La production des 5 ha de petits fruits rouges est entièrement transformée à la ferme et vendue par leurs soins.

 Tous les produits sont transformés avec des matières nobles (vin, miel, vinaigre, etc…). La culture est effectuée en bio, mais ils ne demandent pas la certification, car ils considèrent que souvent le bio n’est qu’une identité commerciale ou un artifice marketing. A la transformation, aucune pompe ni retors, tout est travaillé par gravitation ou avec des siphons.

pressoir

La production en chiffres

 Production :

  • 2 ha 30 de cassis : Noir de Bourgogne et Royal de Naples,
  • 1 ha 70 de framboises : Roses de Côte d’Or et Lloyd Georges,
  • 30 a de fraises : Surprises des Halles,
  • 20 a de groseilles : Versaillaises,
  • 20 a de cerises : Montmorency,
  • 30 a de pêches de vigne.

 
Transformation de 15 tonnes de fruits en :

  • 10 000 pots de confitures,
  • 11 000 bouteilles de boissons (3 000 sans alcool + 7 000 de crèmes + 1 000 de ratafias),
  • 6 500 pots de condiments (1 000 de fruits à l’eau de vie + 2 000 de vinaigre + 2 000 de moutarde et de ketchup),
  • 3 000 pots de beurre de cassis,
  • 500 bouteilles de Vod’K6 (Vodka au cassis).

confiture cerise


Pour plus d'infos sur les produits phares de la Ferme Fruirouge, allez lire l'article "Moutarde, Ketchup et Beurre de Cassis"

Retrouvez l'article original écrit par Patrick Chazallet sur  Fureur des Vivres

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tresorslingons 20 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte