Magazine Culture

Refuser la légion d’honneur

Publié le 06 janvier 2009 par Davidme

 legion-honneur.1231235795.jpg  courbet.1231235816.jpg  kureishi.1231235865.jpg

Bonjour cher lecteur,

L’année 2009 commence bien. Deux journalistes courageuses Françoise Fressioz et Marie-Eve Malouines respectivement chefs des services politique du Monde et de France Info ont refusé hier la légion d’honneur. Elles avaient été proposé dans la promotion du Nouvel An par Roger Karoutchi, secrétaire d’Etat aux relations avec le parlement.
Un refus justifié de la façon suivante : “Rien, dans mon parcours professionnel, ne justifie pareille distinction. Je pense en outre que, pour exercer librement sa fonction, un journaliste politique doit rester à l’écart des honneurs. Pour ces raisons, je me vois dans l’obligation de refuser cette distinction“.

Voilà une attitude pleine de panache et salutaire tant ce geste de Roger Karoutchi peut passer pour une tentative de séduction, ou pire de “corruption” de deux journalistes politiques. Chapeau donc à Marie-Eve Malouines et Françoise Fressoz qui ont eu le courage de refuser un honneur.
Un geste qui entre en résonnance avec ce célèbre mot de Gustave Courbet en 1870 : ” C’est chez mon ami Jules Dupré, à l’Isle Adam, que j’ai appris l’insertion au Journal Officiel d’un décret qui me nomme Chevalier de la Légion d’Honneur. Ce décret, que mes opinions bien connues sur les récompenses artistiques et sur les titres nobiliaires, auraient dû m’épargner, a été rendu sans mon consentement, et c’est vous, Monsieur le Ministre, qui avez cru devoir en prendre l’initiative.

Mes opinions de citoyen s’opposent à ce que j’accepte une distinction qui relève essentiellement de l’ordre monarchique. Cette décoration de la Légion d’honneur que vous avez stipulée en mon absence et pour moi, mes principes la repoussent.

En aucun temps, en aucun cas, pour aucune raison, je ne l’eusse acceptée. Bien moins le ferais-je aujourd’hui que les trahisons se multiplient de toutes parts et que la conscience humaine s’attriste de tant de palinodies intéressées. L’honneur n’est ni dans un titre ni dans un ruban, il est dans les actes et dans le mobile des actes. Le respect de soi-même et de ses idées en constituent la majeure part. Je m’honore en restant fidèle aux principes de toute ma vie ; si je les désertais, je quitterais l’honneur pour en prendre le signe.”

Sinon, pour bien commencer 2009, je vous conseille la lecture d’un livre qui m’avait échappé en septembre : “Quelquechose à te dire” d’Hanif Kureishi chez Christian Bourgeois. C’est un livre passionnant, drôle, intelligent et prenant. Il nous parle de nous et de notre monde contemporain avec une finesse rare.
Kureishi qui est l’un des grands écrivains anglo saxons des 20 dernières années, aborde des thématiques qui nous concernent tous dans une langue et une forme facilement accessibles. A lire !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Davidme 125 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines