Magazine Culture

Laurent Ruquier décommande David Angevin de son émission

Par Albrizzi
Décidément, écrire sur le Président de la République n'est pas une sinécure.
Ceux qui le critiquent craignent les foudres de l'appareil judiciaire (voir l'affaire du manuel de la poupée Vaudou), quant aux autres, ils sont marginalisés par les médias qui n'aiment guère les amis de Monsieur Sarkozy.
David Angevin vient d'en faire l'amère constation en publiant Dans la peau de Nicolas (Serpent à plumes).Invité sur le plateau de Laurent Ruquier pour l'émission "On n'est pas couché" (France 2) David Angevin a été décommandé deux heures avant l'enregistrement. La cause invoquée ? Un temps de parole trop important autour de Sarkozy.
David Angevin a travaillé à Télérama où il a côtoyé une tribu particulière, les Bobos, dont il s'est moqué dans son livre, Boborama, paru en 2006. Trois ans après, toujours à l'affût des sujets qui fachent, il porte son choix sur le président de la République. Taxé de tous les maux, cible (trop) facile de l'oppostion, et même critiqué au sein de sa majorité pour le moindre de ses mouvements, Nicolas Sarkozy n'a guère eu droit à des livres élogieux jusqu'ici. Parti du principe qu'un homme que tout le monde attaque mérite qu'on s'y intéresse, David Angevin s'est glissé dans l'habit bling bling de Monsieur Sarkozy pour comprendre sa manière de fonctionner.
N'ayez pas peur de vous ennuyer, le romancier a pris le parti de faire rire. Imaginez un Nicolas Sarkozy qui se moquerait de lui-même et se tournerait en dérision. Le résultat est réellement hilarant, quoique pas toujours très fin. On y croise Cécilia, Carla (qui ont droit alternativement à la même appellation "ma femme") ses amis Bill (Clinton), Dominique (Strauss-Kahn) et Tony (Blair), on voyage à l'intérieur du Falcon présidentiel, et l'on court dans les jardins de l'Elysée.
Un livre tout sauf sérieux: la version sympa en somme de "La face karchée de Sarkozy" (de Richard Malka, Philippe Cohen et Riss).
Finalement, faut-il comprendre que son livre faisait la part trop belle au Président de la République? A force d'humour, il donne en effet une image assez plaisante du chef de l'Etat.
Les éditions du Serpent à plumes présentent le livre comme le premier roman positif sur Sarkozy et aimeraient connaître la véritable raison de cette déprogrammation, en pleine réforme de la publicité).
Affaire à suivre...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Albrizzi 56 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines