Magazine Culture

Jon Hendricks - Tell Me The Truth (Arista - 1975)

Publié le 09 janvier 2009 par Zorbalebreak
Une vraie tête de vainqueur !!! C'est un peu la première chose qui vient à l'esprit quand on contemple la pochette de Tell Me The Truth. Pourtant, Jon Hendricks ne collectionne pas les reproductions de monuments en allumettes mais appartient à la catégorie assez rare des chanteurs de jazz. Si Le Chanteur De Jazz fût le premier film du cinéma parlant, les chanteurs de jazz n'ont en réalité jamais eu un impact aussi profond sur l'inconscient collectif que celui qu'ont pu l'avoir leurs homologues féminines. De très grandes interprètes comme Sarah Vaughan, Billie Holiday appartiennent à la légende de la musique. Mais en matière de jazz, les hommes se doivent d'abord d'être de très grands musiciens et/ou de très grands compositeurs. Des chanteurs,? Pas vraiment. C'est juste bon pour les femmes en quelque sorte... Jon Hendricks est pourtant l'un des plus grands chanteurs de jazz encore en activité, célébré par les amateurs pour sa maîtrise du scat et sa capacité à utiliser sa voix comme un véritale instrument. Je n'en écrirais pas plus, vu que dans l'ensemble je suis tout de même forcé de convenir que je ne connais que très peu de chose en jaaazz. Mais Tell Me The Truth s'écoute plus qu'agréablement. Flat Foot Boogie, qui ouvre l'album, est l'un de ces morceaux que l'on aime jouer très fort le matin tandis que la guitare de No More prend des accents funky inattendu. Tell Me The Truth est une agréable et réussie petite tentative bossa nova, tandis que I'll Bet You Thought I'd Never Find You penche plutôt vers la samba et aurait sans doute du succès si l'acid jazz était encore à la mode. D'ailleurs, Dusty Groove recommande chaudement ce disque rare mais pas introuvable (http://www.dustygroove.com/item.php?id=3yn8vf5fh3&ref=browse.php&refQ=cat%3D38%26amp%3Bformat%3Dlp). A vrai dire c'est aussi un peu normal, vu qu'ils le vendent.
Jon Hendricks - I'll Bet You Thought I'd Never Find You
Dusty Groove said it better than what I can write, especially in English: "One of the greatest records ever by Jon Hendricks -- one of our favorite male jazz singers of all time! The album's an obscure 70s session that features Jon opening up from earlier days -- moving into a bit of soul, a bit of funk, yet still keeping things really strong on the jazz tip. This added range of expression unlocks the depths of Hendricks' really expressive vocal style -- a combination of warmth and pyrotechnics, all held together with a raspy tone that makes us hang on every single word. Includes the massive jazz dance track "I'll Bet You Never Thought I'd Find You", a nice take on "Naima", plus "On the Trail", "No More", and a good version of Gil Evans' "Blues for Pablo".

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Zorbalebreak 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines