Magazine Cuisine

Peace now

Par Cuisineframboise
A travers le Magrehb, le Proche -Orient et plus généralement le Moyen-Orient, on peut retrouver la même façon de se désaltérer avec une citronnade à la menthe. Partout la même façon de faire, en Egypte, en Israël, à Ramallah.... à Gaza, avant.
Des citrons, des feuilles de menthe , du sucre et de l'eau. C'est primordial l'eau...
Pour conquérir l'eau, toutes les barbaries sont possibles.
J'ai d'autres certitudes. La population à Gaza ne peut pas fuir..Il n'y a pas d'exode possible. A-t-on jamais vu cela dans un conflit? Bombarder un peuple captif....
Pourquoi les règles de droit international ne sont elles pas respectées?
La convention de Genève interdit tout usage« disproportionné » de la force. Dans ce conflit, il y a disproportion quoiqu'en disent certains philosophes.
« En vue d’assurer le respect de la population civile et des biens à caractère civil, les parties du conflit doivent en tout temps faire la distinction entre la population civile et les combattants ainsi qu’entre les biens à caractère civil et les objectifs militaires. »

« Il est interdit d’utiliser contre les civils la famine comme méthode de guerre (…). Il est interdit d’attaquer, de détruire, d’enlever ou de mettre hors d’usage des biens indispensables à la survie de la population civile."


Les images d'Israéliens manifestant pour la Paix Maintenant , étaient réconfortantes, réconciliant avec le genre humain

Je vous invite comme Brigitte l'a fait ainsi que Louise à signer et faire signer la pétition Là.
Je vous invite à y penser à chaque fois que vous utiliserez de l'eau.

Et je vous invite à partager cette citronnade à la menthe .

La tradition est au mélange intime : on presse les citrons et on y ajoute de la menthe fraîche pulvérisée qui verdit la citronnade comme du jus de canne à sucre. Au bord des lèvres, une légère mousse et tout de suite un parfum pénétrant et une acidité surchargée de sucre qui électrise les papilles et fait saliver en fontaine." Extrait de Jours Tranquilles à Ramallah-Gilles Kraemer

On utilise de la Menthe "Nah-Nah", pas la menthe poivrée trop forte.

En Palestine, on dira : «Aasir leimoun belle nahnah»

(Jus de citron à la menthe).

A Tel Aviv, je crois qu'il suffit de demander un Lemon Nana...

C'est la même chose.

Ce serait bien si tout était aussi simple.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cuisineframboise 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine