Magazine Culture

SAINT GILLES (suite)

Par Elisabeth Leroy

L'épisode albigeois venant mettre un terme à la puissance politique des Comtes de Toulouse, Saint Gilles perdait déjà beaucoup. Mais la création du port d'Aigues Mortes lui porta un coup plus terrible encore. La cité qui avait connu les premiers notaires et comptait plus d'une centaine de banquiers et changeurs retourna à la ruralité et à l'artisanat. Les guerres de religion ne l'épargnèrent pas et Cavalier y commit de nombreuses exactions. Alors, lorsqu'on parcourt les rues autour de la maison romane aux superbes fenêtres, lorsqu'on est face à la Portes des Maréchaux - l'un des derniers vestiges des remparts - ou encore lorsqu'on visite le Musée Lapidaire, on ne peut avoir qu'une faible idée de ce que fut ce bourg qui ne compte aujourd'hui guère plus de 12 000 habitants. De nos jours, on y vit de petite industrie et surtout d'agriculture avec les vins, les vergers, la maraîchage et même le riz. Mais avec la proximité de la Camargue, le tourisme y est bien développé et l'important port fluvial rappelle ces temps où l'on voyait accoster les bateaux ventrus apportant les épices et autres denrées des pays lointains.

Maison natale Clément IV saint gilles.jpg
La maison du Pape

Chacun sait que le pape qui régna de 1265 à 1268 sous le nom de Clément IV avait un nom bien Camarguais : Gui Foulques. La Maison Romane, restaurée par Viollet-le-Duc serait selon la tradition la maison natale de ce célèbre Saint-Gillois qui, avant sa papauté, fut secrétaire de Saint Louis, servit sous les armes et fut même mari et père de famille...

Gilles d'Athènes

Saint Gilles serait venu d'Athènes en 663 jusque dans ce pays que les Romains appelaient "Vallis Flavinia". Menant une vie d'ermite, il fonda un petit monatère. Après sa mort, de nombreux miracles s'étant produits près de son tombeau, son culte se répandit et l'on vient en pélerinage sur ces lieux jusque d'Italie, de Pologne, d'Allemagne et du Danemark. La fête annuelle du saint, le 1er septembre, donna bientôt lieu à une grande foire dans cette cité qui s'appela un temps Saint Gilles sur Rhône.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Elisabeth Leroy 1160 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines