Magazine Culture

X 1996, 1997 & 1998, de Jean Bollack

Par Florence Trocmé

X 1996 (2007)
Le rapport qui s'établit dans l'ordre de la connaissance entre un lecteur et l'œuvre suppose plus qu'une identification, il repose sur un absolu, qui n'est pas l'objet d'une croyance, mais d'une pratique essentielle ou d'une passion. L’intérêt s'attache à une singularité, qui ne se distingue pas seulement par sa différence. Il y a des formes de littérature où cette isolation est constitutive du sens que l'on cherche ; il s'agit d'un élément quasi nucléaire qui, même réduit, est partout présent, lors même qu’il n’est pas élevé au niveau d’une absolue nécessité. « Diffusion à qui veut, par suite d’un retrait, ou d’isolement d’abord », écrivait Mallarmé dans une de ses dernières lettres (Correspondance. Lettres sur la poésie. Edition de Bertrand Marchal, »folio.classique », 1995, p. 639)

X 1997
La critique pratiquée par les interprètes est largement irresponsable. Elle manque d'être scientifique tant qu'elle n'inclut pas dans son investigation le statut de son objet. Dans le passé, les œuvres ont été destinées à la formation rhétorique et psychologique des lecteurs ; le choix des auteurs était filtré selon le canon en vigueur, sélectif en raison des fonctions sélectives de la culture. Tout change si l'on se tourne, et dans ces objets mêmes, vers l'étude de l’existence de l’écrit, à travers les conditions de production. Le jugement se portera sur le mode de réalisation du projet et les facteurs déterminants de la création.

X 1998
La question « Comment lit-on ?» se transforme pour l'Antiquité en « Que lisait-on ?». Le choix de ce qui existe est prédéterminé, les pertes le sont sans doute tout autant. À la valeur reconnue s'ajoutait aussi le critère de la convenance scolaire. Pour certains livres, leur survie a été plus hasardeuse. L'historien reconstitue l'horizon des lectures effectives selon les époques et leur culture ; elles ont assuré la survie des oeuvres. Depuis le xixe siècle s'ajoute une volonté désespérée de reconstituer par tous les moyens, et en incluant tous les domaines, un autre monde dans sa totalité, le double du nôtre. Tout compte alors, valorisé par l’ambition historique, qui est d'un autre ordre. L'Antiquité devenait, comme telle, une entité en soi, l'objet d'une science propre. L'entreprise ne nous rapprochait pas beaucoup des conditions de production esthétiques. C'était trop complexe, trop difficile à déchiffrer, moins pourtant que ne l’aurait été une étude approfondie des textes.

©Jean Bollack

Sur les X de Jean Bollack, lire ici

Contribution de Tristan Hordé


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Les X de Jean Bollack

    rappel : Depuis des décennies, Jean Bollack tient un journal ; ses notes, marquées X et suivies d'un numéro, réunissent des observations et des réflexions faite... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Jean Bollack : X 2195

    sur les X de Jean Bollack X 2195. 11 novembre 2007 Le sens d’un texte, c’est ce sur quoi on peut se tromper et sur quoi effectivement, et quasi par nécessité, o... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Jean Cayrol

    Poète, romancier, essayiste et éditeur, Jean Cayrol est né le 6 juin 1911 à Bordeaux. Durant la Seconde Guerre mondiale, il entre dans la Résistance dans le... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • X 2198, de Jean Bollack

    sur les X de Jean Bollack X 2198. 11 octobre 2007 Philippe Lacoue-Labarthe estimait que les poèmes de Celan étaient « intraduisibles » (et se soustrayaient... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • X 2203 de Jean Bollack

    sur les X de Jean Bollack X 2203. 11 octobre 2007 La Grèce qui, selon Meschonnic, a pris, dans l’histoire des littératures, une place disproportionnée, a légué... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Les X, de Jean Bollack

    Sur les X de Jean Bollack X 2242. 18 novembre 2007 James K. Lyon se demande, dans la préface de son livre (Paul Celan and Martin Heidegger, Baltimore, 2006),... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Deux X de Jean Bollack

    Sur les X de Jean Bollack X 2153. 5 septembre 2007 Rilke trouvait la vérité du peuple dans les rues de Paris et dans l’agitation de la ville, là même où il... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 17534 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines