Magazine Société

225° Le terrorisme va bien, merci pour lui.

Publié le 19 janvier 2009 par Jacques De Brethmas

.

Dans mon billet n°170,

http://brethmas.blogspot.com/2008/05/170-le-conseil-de-leurope-confond.html

j'expliquais à quel point les sectes et autres adeptes de grigris et de bénédictions de toutes sortes contaminaient le Conseil de l'Europe alors que les associations athées et représentatives de la libre pensée négligeaient de s'y faire représenter.

Encore quelques décennies et la majorité d'Européens qui n'assistent jamais à aucun office religieux seront gouvernés par une bande d'allumés qui défend chacun son parfum d'encens lorsqu'il est question de s'accaparer le pouvoir, et ne se réconcilie qu'autour de motifs libertaires ou homophobes.

Après avoir été, avec l'Iran, le premier à réagir contre le projet de dépénalisation universelle de l'homosexualité présenté à l'ONU par Rama Yade, le pape vient encore, lors des 6° rencontres mondiales pour la familles qu'il organisait à Mexico, d'affirmer l'opposition de sa multinationale à toute forme de couple qui ne serait pas expressément composé d'un homme et d'une femme. L'avis d'un connaisseur?

C'est vrai que l'église a ses mystères, le premier étant sans doute l'aveugle naïveté avec laquelle les foules en délire acceptent et défendent les avis sur la sexualité d'un quarteron de prélats en jupe qui a fait voeu de n'en rien connaître et de vivre dans une soi-disante chasteté.

Histoire de traiter par l'humour ces ennemis de la capote qui ont contaminé des continents entiers, une grand marque de préservatifs a concocté une publicité encore invisible en France que je ne résiste pas au plaisir de vous soumettre:

Dans le genre plus efficace, une association britannique d'athées a réussi à financer une campagne sur les bus anglais, proclamant:

« Dieu n'existe probablement pas, alors pourquoi vous compliquer la vie?, Profitez en ! »

Campagne immédiatement attaquée en justice par les associations religieuses qui s'estiment injuriées par de tels propos, alors qu'aucun athée ne s'est jamais déclaré injurié par les éclaboussures d'eau bénite et autres paraboles et hauts faits bibliques à côté desquels les prodiges d'Harry Potter passent presque pour des expériences scientifiques.

Partant du principe peu dialectique que dieu existe et que ce serait aux athées de démontrer le contraire, les tenants des diverses églises ont donc esté en justice.

Pas facile, car toute britannique qu'elle est, la justice de sa gracieuse majesté a l'habitude de recevoir des dossiers ficelés par Scotland Yard et ne tient pour acquis que ce qu'on lui démontre. Notamment l'existence de dieu.

Comme l'auteur de la campagne a habilement glissé le mot « probablement » dans sa déclaration, l'affirmation véhiculée par les autobus ne paraît pas assez péremptoire pour être injurieuse, et les avocats s'attendent à voir les parties chastement renvoyées dos à dos.

Alors, les père-noëlistes ont trouve l'oiseau rare: le conducteur de bus qui refuse de conduire le bus affublé du bandeau profanateur! Habile, London Transport a confié au récalcitrant un bus non apostatique, ce qui a évité de devoir le virer, scandale que les allumés espéraient de tous leurs voeux.

Mais malgré leurs prières et le camion de cierges carbonisé pour la circonstance, les croisés n'ont pas pu trouver un deuxième chauffeur de bus assez bigot pour refuser de conduire le blasphème à roulettes.

Dans tout Londres et sa banlieue, il n'en existait qu'un seul qui roulait à l'eau bénite. La bronca espérée ne s'étant pas produite, l'affaire est retombée comme un soufflet dans un four où Poutine a coupé le gaz.

Alors, dieu étant partout, ils ont répondu à Madrid. Là, les autobus trimbalent des pancartes

« Si! Dieu existe! »,

ce qui doit faire une belle jambe aux londoniens. Il existe un humour anglais fort appréciable, mais de toute évidence, les bigots grandsbretons ne le possèdent pas.

Dieu est tellement partout qu'il vient de susciter à Gaza le superbe carnage que l'on sait. Pourtant, je ne suis pas sûr que le message de paix au nom duquel tous ces butors se sont foutus sur la gueule soit vraiment passé...

Notre pauvre monde occidental si mal éclairé par les candélabres des autels s'accorde à dire qu'il faut lutter contre le terrorisme, traquer sans merci les formateurs, les prédicateurs, les incitateurs, les théoriciens, les militants, les recruteurs, les filières, détruire et bombarder leurs camps d'entraînement et en guantanamiser les suspects.

Et à côté de cela, il vient de donner au terrorisme le plus désespéré un siècle d'énergie nouvelle, de remotiver d'une haine vengeresse cinq générations de Palestiniens à venir. Pas très malin ni très productif.

Car comment le peuple d'Israel, qui a su se relever des pires atrocités qu'un peuple ait eu à subir, peut-il imaginer qu'un autre peuple va, lui, se coucher devant la force aveugle, abandonner la lutte pour sa survie, renoncer à son identité et se dissoudre dans un contexte imposé de force?

Les 1,4 millions d'habitants de la bande de Gaza qui ont survécu en voyant mourir leurs proches sous les bombes, qui recherchent aujourd'hui jusque dans les décombres des hôpitaux bombardés les cadavres des blessés qu'ils y avaient transporté la veille, les 700 000 enfants marqués à jamais par la terreur qu'ils viennent de vivre ne vont-ils pas concevoir maintenant la haine la plus implacable qu'un peuple ait jamais conçu pour un autre?

Un mort pour mille habitant. Un blessé pour quatre cents.... Rien que pour cet épisode.

On imagine ce que va être la paix du siècle à venir avec pareille épine dans le pied.

crédit images des bus Londres et Madrid: Reuters.

.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jacques De Brethmas 448 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine