Magazine Culture

Anthologie permanente : Constantin Abaluta

Par Florence Trocmé

le chat fondateur

un chat
s’est autrefois promené autour de ma maison
imprimant ses pattes dans le béton
cela s’est passé longtemps avant que
mon père connaisse ma mère

parfois
après la pluie
fixant les empreintes pleines d’eau
j’ai l’impression de surprendre les reflets
de tout ce que je n'aurai pas le temps de vivre

retour

  à Nora

le mur est de retour chez moi
il traîne une fenêtre brisée
et bouchée avec un carton  
j’ai jeté au loin le livre que je venais de lire
je me suis approché de lui
je me suis tenu dans l'embrasure
jusqu’au moment où la lune a fait son apparition
et j’ai pu me réjouir enfin de mes yeux
comme à la vue de ces vieilles photos
perdues puis retrouvées

matins

les matins
ces personnes négligeables
qui te disent une chose à la hâte
tu partages avec elles une amitié fragile
intermittente
tout comme celle avec le vitrier
qui passe par ta rue
et l’envie te prend de briser une vitre
exprès pour oser l’appeler
sans ressentir aucune gêne

Traductions françaises de Constantin Abaluta et Carl Norac, version originale ci-dessous.

Contribution de Marie-Claire Bancquart

 

Bio-bibliographie de Constantin Abaluta

 

pisica întemeietoare

 

O pisică
s-a plimbat cîndva în jurul casei mele
întipărindu-şi labele-n beton
asta a fost cu mult timp înainte
ca tata s-o fi cunoscut pe mama

 

uneori
după ploaie
privind în urmele pline de apă
îmi pare că surprind sclipirile
a tot ce nu voi mai apuca să trăiesc

r e î n t o a r c e r e

  Norei

 

Peretele s-a reîntors la mine
avea o fereastră spartă
şi astupată cu carton
am aruncat cît colo cartea pe care o citeam
m-am apropiat de el
mi-am pus coatele pe pervaz
şi am rămas aşa pînă cînd a apărut luna
cînd m-am putut bucura de ochii mei
ca de vechi fotografii
pierdute şi regăsite

 

 

d i m i n e ţ i

 

Dimineţile
ca nişte persoane insignifiante
îţi spun cîte ceva pe fugă
şi-apoi dispar
legi cu ele o prietenie fragilă
intermitentă
aşa cum faci cu geamgiul
care trece pe strada ta
şi-ţi vine să spargi înadins un geam
doar ca să-l poţi chema
fără să te faci de rîs

 

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines