Magazine Sport

Hockey fatal

Publié le 18 novembre 2008 par Philostrate
Hockey fatal   Quand je vous dis que le sport professionnel nuit gravement à la santé, j'en rajoute à peine… Trop pratiquer ou trop consommer, le résultat est le même, j'en veux pour preuve ce fait divers, rapporté par La Tribune la semaine dernière.
   Dans la famille Kuhlman de Chicago, on est supporter des Blackhawks, franchise locale de la prestigieuse Ligue nationale de hockey, de mère en fille. Bon sang ne saurait mentir : Patricia en pince pour la nouvelle équipe du gardien international français Cristobal Huet, comme sa sœur Marguerite et sa grand-mère Mildred avant elle.
   Jusque là, rien d'extraordinaire… À ceci près que les groupies du clan Kuhlman ont une fâcheuse tendance à confondre le United Center, patinoire de leur équipe favorite, avec une annexe de la morgue. À 22 ans d'écart, Mildred et Marguerite ont en effet rendu leur dernier souffle - on n'ose dire leur ultime "hoquet"…- en plein milieu d'un match dans les tribunes de leur "arena" chérie !
   Côté température, on sait que le froid conserve. Ce n'est pas pour rien que quand sonne le glas le macchabée moyen se retrouve étiqueté dans un frigo XXL en attendant l'ultime voyage. On pourrait donc voir une certaine logique dans ces décès spectaculaires, d'autant que "lever les patins" en assistant à un match de hockey sur glace n'a finalement rien d'incongru… Non, ce qui est plus inquiétant, au-delà du destin à venir de la dernière des Kuhlman, ce sont les circonstances ayant amené ces fans inconditionnels à avaler leur bulletin de naissance en pleine extase sportive. Ceux qui ont un jour fréquenté les tribunes des stades outre-Atlantique savent en effet que l'on y vient au moins autant pour s'en mettre plein le ventre que plein les yeux. Pop-corn, glaces, hotdogs - ou "chien chaud" à la québecoise…-, bières et sodas s'y avalent à un rythme au moins aussi soutenu que celui des temps morts pour cause de coupures publicitaires qui saucissonnent les parties. Saint Cholestérol et Diabète priez pour nous ! Dans ces conditions, l'infarctus "à la Kuhlman" fait donc presque partie du décor. Pour limiter les risques, on ne saurait donc trop conseiller aux caciques des grandes ligues professionnelles d'instaurer des contrôles sanguins et un check-up obligatoires avant de recruter de nouveaux abonnés. Une manière de sacrifier au sacro-saint "principe de précaution" sans lequel, c'est bien connu, l'homme du XXIe siècle ne serait rien, ou si peu…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philostrate 153 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine