Magazine Culture

L'enfant de cristal de Theodore Roszak

Par Sylvie

ETATS-UNIS

L'enfant de cristal
Editions Le Cherche Midi, collection "Neo", 2008
Un roman coup de coeur inclassable ! Assurément le roman contemporain le plus divertissant, intelligent et érudit que j'ai lu depuis pas mal de temps.
Théodore Roszak, 75 ans, professeur d'Histoire à l'université de Californie, sociologue (il a inventé le concept de contre-culture), est l'auteur du best seller La conspiration des ténèbres, une enquête sur l'origine du cinéma hollywoodien.


Il signe ici un roman étonnant sur le vieillissement dans notre société.
Aaron Lacey est un enfant atteint de la progéria, cette maladie génétique qui provoque un vieillissement précoce et qui font ressembler les enfants à des vieillards. Julia, une gérontologue renommée qui souhaite lutter contre le vieillissement, se rend au chevet de l'enfant. Remarquant chez l'enfant une volonté de se battre, elle l'encourage à développer l'activité de son esprit : jeux de stratégies et jeux vidéos....Et le miracle se produit : Aaron passe le cap du vieillissement et devient un être d'une beauté exemplaire et d'une intelligence rare. Mais est-ce encore un enfant ?

 

Aaron va exciter la convoitise de charlatans comme De Leon qui a instauré un paradis artificiel et dépravé de riches recherchant l'éternelle jeunesse au Mexique ou de généticiens qui veulent découvrir le gène responsable de l'éternelle jeunesse d'Aaron.

 

Quant à Julia, réellement hypnotisée par Aaron, elle va se tourner vers les contes et légendes, vers les mythes pour comprendre la nature d'Aaron.

 

Comment définir cette intrigue foisonnante ? C'est tout à la fois ! Un roman fantastique qui allie science et mythologie, un thriller, un conte philosophique....

Les références mythologiques, picturales, littéraires, religieuses abondent. Aaron devient un nouvel Eros, un nouveau Cupidon ou encore l'incarnation de Narcisse. Julia cherche le secret d'Aaron dans les histoires mythologiques : il devient l'incarnation de l'amour, une forme parfaite indépendante du temps qui passe. Nous passons de Shakespeare à Titien, en faisant un tour du côté des réflexions scientifiques sur le génôme humain. Sans oublier les références au jeux vidéos ! avec un passage obligé vers la caverne du mythe platonicien.

 

L'intrigue est bien sûr menée tambour battant avec de multiples rebondissements. Théodore Roszak signe ici un brillant plaidoyer su les limites de la science qui ne peut tout comprendre. Et lorsque la science est incapable, c'est aux légendes de prendre place...

 

Ce roman est à la fois une satire de notre société contemporaine ayant le culte du jeunisme et un magnifique roman fantastique et philosophique sur la signification de la vieillesse.

 

Enfin, n'oublions pas la très belle histoire d'amitié entre Aaron et Julia.
Du très grand art, ce qui m'a donné envie de lire toute l'oeuvre de Roszak...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvie 700 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines