Magazine Culture

Une lettre de Charles-Louis PHILIPPE

Par Bruno Leclercq



Pour faire suite à l'article de Jean Viollis sur Charles-Louis Philippe, je donne aujourd'hui une lettre de Charles-Louis Philippe à Sébastien Voirol parue dans Les Soirées de Paris (N° 3, 1912). On y trouve un Philippe déçu par les critiques qui ont suivies la parution de son dernier roman, Croquignole. Il réclame le droit de n'être pas seulement l'auteur de Bubu de Montparnasse, et explique comment il a voulu construire son livre.

Une lettre de Charles-Louis Philippe
Elle nous est communiquée par M. Sébastien Voirol à qui Philippe l'adressa en réponse à une étude parue dans la Revue Diplomatique.


Paris, le 1er février 1907
Monsieur et cher confrère,


Votre article sur « Croquignole » m'a fait un grand plaisir, d'autant plus grand que ce livre m 'a valu un certain nombre d'articles violents et que le vôtre venait à point pour me remonter. J'ai eu le malheur, il y a quelques années, d'écrire un livre dont le succès a été plus grand que je ne le souhaitais, et depuis cette époque on me le jette au travers des jambes. Il semble maintenant bien entendu, que je ne ferai plus jamais « Bubu de Montparnasse », que tous mes efforts m'écarteront de ce type de la perfection. On ouvre ordinairement mais nouveaux livres avec le désir d'y retrouver le style, les personnages, les scènes de ce « chef-d'oeuvre » et comme on y trouve autre chose, il n'y a qu'une voix pour dire : « Ce garçon devient de moins en moins intéressant. Il ne nous donne pas ce que nous attendions de lui ».
Votre article m'a fait plaisir d'abord parce qu'il n'y était question que de « Croquignole ». Vous en analysiez attentivement le sujet, vous me laissiez être ce que je veux être : l'auteur de chacun de mes livres et pas du tout de « Bubu de Montparnasse ».
Mais ce qui, pour moi, a donné tant de valeur à votre article, c'est que vous touchez à une des questions que je me pose encore aujourd'hui.
Dans mon esprit, Croquignole ne se tue pas à cause du suicide d'Angèle, il se tue parce qu'il ne peut plus retourner au bureau, parce qu'il a exagéré son amour d'une vie violente et sensuelle, parce qu'il lui faut l'air, l'espace, le feu, parce qu'il n'est pas capable de devenir le zèbre du Jardin des Plantes.
Voici comment j'avais voulu construire mon livre. Je posais mon personnage, je définissais son caractère et son tempérament, je donnais un exemple de ce qu'il peut faire en le montrant au milieu de ses camarades de bureau, en le faisant séduire Angèle et annihiler Claude. Et ensuite, très rapidement, je disais : Voilà où ça le conduit, voilà où le mène cet amour effréné d'une vie purement charnelle. Sa force est ce qui le tue ou, plus clairement, sa force le tue.
Un écrivain naturaliste n'eût pas manqué de le suivre pas à pas, de nous parler de son automobile, de ses voyages, de ses fêtes, de ses fautes, de nous donner le détail de son dernier repas et de son suicide. Il en eût amusé le lecteur ; il y aurait eu des descriptions, des tableaux de genre, des « tranches de vie ».
Le roman que j'ai voulu faire était plutôt de caractères qu'un roman de moeurs.
Je crois du reste que je ne l'ai pas fait assez sentir, beaucoup de lecteurs n'ont pas très bien compris, j'ai dû manquer de clarté dans la composition, dans le dessin de mon roman.
Peut-être même eussè-je dû mettre un avertissement, une préface, expliquer en détail ce que vous appelez mon procédé. Le ton sympathique que vous y avez mis m'a beaucoup touché. On commence à m'en déshabituer dans les revues. Vous avez dù voir cela par vous-même.
Je voulais vous écrire beaucoup plus tôt, mais je n'ai eu votre adresse que ces jours-ci par Francis Jourdain. Vous allez trouver la mienne au bas de cette lettre et vous me laisserez bien espérer, n'est-ce-pas, que nous allons bientôt faire connaissance. Voulez-vous un de ces jours me donner rendez-vous.
Veuillez agréer, Monsieur et cher confrère, avec tous mes remerciements, l'expression d'une bien sincère sympathie.


Charles-Louis Philippe.
31, quai Bourbon.


Charles-Louis Philippe par Jean Vilollis


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Charles-Louis Philippe

    Charles-Louis Philippe

    Le fils d'un sabotier, petit bonhomme au corps malingre, au visage défiguré par la maladie, va au début du XXe siècle apportait au roman une fraîcheur nouvelle. Lire la suite

    Par  Bruno Leclercq
    CULTURE, LIVRES
  • Louis Pons

    Fragments d'une "Auto-biographie succinte" de Louis Pons : "Né à Marseille en avril 1927. Études primaires. Apprend le métier d'ajusteur. Ne l'exerce jamais...... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Joyeux anniversaire Philippe Guillaume !

    Personnalité estimée du petit monde de la BD, Philippe C. Guillaume fête aujourd’hui ses 55 ans. Président de l’association Bulles de Mantes, il participe à... Lire la suite

    Par  Manuel Picaud
    BD, CULTURE, LIVRES
  • Joyeux anniversaire Philippe Delaby

    D’après son site, Philippe Delaby fête aujourd’hui son 48ème anniversaire. Ce dessinateur belge a su étonner en renouvelant le genre historique avec la série... Lire la suite

    Par  Manuel Picaud
    BD, CULTURE, LIVRES
  • Philippe JACCOTTET

    …Quelqu’un tisse de l’eau (avec des motifs d’arbresen filigrane). Mais j’ai beau regarder,je ne vois pas la tisserande,ni ses mains même, qu’on voudrait toucher. Lire la suite

    Par  Antwan
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Joyeux anniversaire Philippe Aymond !

    Le dessinateur et coloriste francilien Philippe Aymond fête aujorud’hui ses 41 ans et ses 20 ans de carrière dans la bande dessinée. Celui qui a été adoubé par... Lire la suite

    Par  Manuel Picaud
    BD, CULTURE, LIVRES
  • Philippe Djian - Impardonnables

    Quand Véronique m'a proposée de recevoir le nouveau roman de Philippe Djian, j'ai dit « ouééééé ! ». D'une parce que je suis une papivore boulimique et de... Lire la suite

    Par  Pinklady
    CULTURE, LIVRES, ROMAN

A propos de l’auteur


Bruno Leclercq 1643 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines