Magazine Culture

La Cité des Nuages

Par Lebibliomane

"Le messager de l'Empereur" Karine Naouri. Roman. Albin-Michel, 2004.

Il y a très longtemps régnait en Chine l'empereur Lingfuh. Ce despote cruel vivait reclus dans son palais car malgré sa puissance, ses richesses et sa cruauté, il vivait dans la peur. Il était en effet terrorisé par l'idée de sa propre mort.
Afin de se protéger d'un éventuel attentat contre sa personne, il a requis pour sa protection – en sus des innombrables soldats qui montent la garde dans et autour du palais – les services de Shang-So, le maître de sabre. Celui-ci – recueilli enfant à la Cour suite à un rêve du tyran – a été éduqué dans un seul but : servir et protéger l'empereur en toutes occasions. Shang-So et le vieux mage Tsu passent ainsi leur vie à tenter de rassurer le monarque en proie à des angoisses qui n'ont pour résultat que de décupler sa cruauté envers ses sujets.
Dans son palais-forteresse, l'empereur s'ennuie et ne trouve de dérivatif à sa morosité que lorsque se présente la caravane. C'est avec impatience qu'il attend le moment où celle-ci revient des confins du monde connu afin de lui apporter animaux et objets étranges. Quand il apprend que la caravane est de retour, après de longs mois – parfois de longues années d'errance – il fait immédiatement apprêter le Salon des histoires, vaste salle où il reçoit les explorateurs afin que ceux-ci lui narrent dans les moindres détails leurs expéditions.
Un jour, la caravane arrive au palais, porteuse d'une information qui met l'empereur en émoi. Il existerait, d'après les dires d'un vieil homme rencontré lors du voyage, une Cité cachée au sommet des plus hautes montagnes, la Cité éternelle, dont les habitants détiendraient le secret de l'immortalité.
L'immortalité ! L'empereur, afin d'en savoir plus, va dépêcher Shang-So – au risque de laisser s'éloigner celui qui lui sert de bouclier – à la recherche de cette mythique Cité éternelle. Il lui donne mille jours pour découvrir cet endroit fabuleux et revenir au palais.
Shang-So va donc prendre la route et se diriger vers les plus hautes montagnes afin de découvrir l'existence de cette Cité éternelle, que l'on dit peuplée d'hommes ailés.
Mais Shang-So ne sait pas encore que ce voyage – qui lui réservera bien des surprises – va radicalement changer sa personnalité et lui ouvrir des perspectives jusqu'alors impossibles à imaginer.
Situé dans une Chine imaginaire dont l'univers rappelle un peu celui des « Villes Invisibles » d'Italo Calvino, « Le messager de l'Empereur » nous entraîne dans un roman d'aventures en forme de conte traditionnel. En lisant ce roman, on se plaît à imaginer que les scènes, les descriptions et les personnages évoqués, soient illustrés par François Place tant ce récit semble s'accorder avec l'univers visuel de l'auteur de « L'atlas des géographes d'Orbae » et du «Roi des Trois Orients ».
Parabole sur le pouvoir de l'écriture, sur la transmission du savoir et sur la sagesse, ce roman en forme de conte et de voyage initiatique nous entraîne dans un monde coloré et imaginaire où cependant l'intériorité des personnages prend le pas sur le contexte exotique et l'aspect « roman d'aventures » du récit. Car ce sont avant tout les protagonistes du récit qui vont voir leur être intime bouleversé par cette quête de la Cité éternelle, et quand Shang-So reviendra au palais, le regard que les uns et des autres portaient auparavant sur le monde et sur le sens de la vie aura radicalement changé.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lebibliomane 104 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines