Magazine Culture

Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine...

Publié le 26 janvier 2009 par Rendez-Vous Du Patrimoine

Parapet du château d'Angers, cliché I. Rambaud
L'ardoise fine en question, extraite du schiste angevin, est bien sûr celle qu'aimait Joachim du Bellay (1522-1560), poète né à La Turmelière (Liré, 49). Une ardoise de couverture après avoir été d'abord ardoise à bâtir.
Une ardoise en fin de vie comme l'indique le journal Ouest-France (23 janvier 2009).
La seule exploitation encore en activité en France, située à Trélazé près d'Angers, va fermer en mars l'un de ses deux puits, la mine des Fresnais. Seule la mine des Grands Carreaux restera ouverte à l'usage des Monuments historiques (visite virtuelle).Crise du bâtiment, chute des ventes, concurrence de la Chine et du Brésil, après celle de l'Espagne pour les couvertures "ordinaires", les raisons sont nombreuses.Si le poète revenait comment tournerait-il ses vers ?"... Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,Que des palais Romains le front audacieux,Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,Et plus que l'air marin la doulceur angevine." (Extrait de "Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage", Les Regrets)Ardoise fine, doulceur angevine ? Les temps sont durs ! "Les Regrets" seraient sans doute différents...Merci pour votre lecture ! Thank you for reading !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rendez-Vous Du Patrimoine 77 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine