Magazine Culture

Ralph Lauren lance une première collection de haute horlogerie

Publié le 26 janvier 2009 par Bentlyno

Ralph Lauren a fait son entrée officielle dans le panthéon des maisons horlogères. La marque a maintenu le cap et présenté ses premières pièces lors du dernier Salon International de Haute Horlogerie (SIHH), malgré une ambiance plutôt réservée. Trois collections à l’allure bien marquée qui veulent traduire le « lifestyle », selon Ralph Lauren.

montre stirup

Née de la collaboration avec le groupe Richemont via une joint-venture à pourcentage égal entre le Suisse et l’Américain, la nouvelle structure intitulée “Ralph Lauren, Montres et bijoux” marque les premiers pas du créateur dans l’univers horloger. Car s’il a plusieurs fois été approché pour la conclusion de licence, Ralph Lauren en personne en a toujours écarté la signature, gardant à l’esprit la réalisation de pièces dans la pure tradition horlogère. C’est désormais chose faite.

Dans les faits, la mécanique est signée Piaget, Jaeger-Lecoultre ou encore IWC, tandis que le design a été confié à l’équipe américaine. Au total, ce sont vingt-trois références, homme et femme, réunies sous trois collections : Stirrup (étrier, ndlr), dont l’esthétique tient toute entière dans le nom – le cadran reprenant la forme d’un étrier pour faire le lien avec l’univers hippique cher à Ralph Lauren - Slim Classique, où les cadrans sont extra-plats avec le contour guilloché, et enfin Sporting, qui comprend par ailleurs un chronographe.

slim classique

Coté prix, l’Américain n’y va pas par quatre chemins pour placer la barre haute, usant de mécanique sophistiquée comme de matières nobles. En effet, outre la valeur intrinsèque des mouvements et complications que contiennent les boîtiers, la plupart des modèles se déclinent en or rose ou en or blanc, dont certains pavés de diamants. Le premier modèle, de la collection Sporting, est disponible à partir de 8 500 euros. Et la moyenne tourne autour de 10 000 euros. La collection Stirrup compte par ailleurs une pièce en platine éditée à soixante-sept exemplaires. Autant dire qu’il n’en y aura pas pour tout le monde !

collection sporting

En faisant appel à l’expertise et au savoir-faire des maîtres horlogers suisses, Ralph Lauren a souhaité imposer dès le départ sa légitimité dans le secteur. Reste désormais à savoir si amateurs de belles mécaniques ou fans du créateur y trouveront un terrain d’entente. D’après les premiers échos, l’accueil auprès des distributeurs présents sur le salon serait « plutôt bon », avec commandes à la clef. La collection devrait arriver en boutique dans les prochains mois. La distribution sera pour une large part assise sur le réseau Ralph Lauren. Principalement dans les flagship de la marque dans le monde. 30 % de la diffusion devrait en outre être assurée par les détaillants multimarques.

è


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bentlyno 662 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines