Magazine Culture

Passé Mortel

Par Liliba

pass_Une petite ville des Flandres est secouée par le meurtre d'une jeune fille que l'on vient de retrouver dans le jardin public. La police, dirigée par le commissaire Jacobsen, s'efforce de trouver un coupable et un mobile à ce meurtre, mais est vite dépassée quand d'autres morts surviennent, qui ne semblent pourtant pas liées à la première affaire. Les visages se ferment, et les bouches plus encore sur le passé de cette petite ville tranquille, mais qui ne le fut pas autant au sortir de la guerre, les vieilles haines ressurgissent, les bourgeois s'enferment dans leurs belles demeurent et leurs certitudes et il faudra toute la finesse du commissaire pour dénouer les fils du drame qui remontent au passé trouble de certains habitants au moment de l’Occupation.

Jacobsen est, à l'instar de Jean-Baptiste Adamsberg, le héros des romans policier de Fred Vargas, un personnage atypique. Son passé semble trouble, il est secret, renfermé même. Il cherche les petits détails qui lui permettront de découvrir le ou les coupables des crimes affreux qui entachent la quiétude de la ville, mais suit, plus que les pistes concrètes, ses pressentiments, son flair. Il sera aidé dans ses recherches par une jeune enquêtrice venue de Lille, mais originaire de cette ville justement, et qui elle aussi devra pour éclaircir ce mystère, tenter de faire la paix avec son passé, avec elle-même et accepter de suivre ce commissaire étrange, qui l'attire et la dérange tout à la fois.

Un bien bon polar, comme je les aime ! Bien écrit, bien ficelé, avec des personnages profonds et aux caractères vraiment originaux. Avec le passé qui remonte à la surface et éclabousse les uns et les autres. Avec un vrai suspense. Et avec un dénouement qu'on ne devine absolument pas au fil de la lecture. Plus que la quête d'un criminel, ce sont les quêtes des hommes qui prédominent dans ce roman et j'ai très envie de retrouver ce Jacobsen dans d'autres aventures.

"Nul ne peut être blanc comme neige, ni vous ni moi. Nous sommes des aveugles, vous ne l'ignorez pas. Nous courrons après une vérité qui est en nous. Un suspect, un criminel, c'est toujours un bouc émissaire. Il porte deux bosses, celles de son crime, celle des crimes des autres, commis ou souhaités. Les pires salauds applaudissent à l'arrestation de l'un des leurs. Les parents indignes sont les premiers à hurler à la mort, à pousser le cri de haro quand on coince un pervers."

Ce livre est édité par Les éditions du Rifle, que je remercie pour le prêt.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Mortel Secret de Carlene Thompson

    Mortel Secret Carlene Thompson

    Il a fallu beaucoup de courage à Teresa pour revenir à Pleasant Point : huit ans auparavant, elle a assisté au meurtre de son père et sa belle-mère. Lire la suite

    Par  Grandlivredumois
    CULTURE, LIVRES
  • Passé Parfait -=- Leonardo Padura

    Passé Parfait Leonardo Padura

    Ce polar cubain s'est retrouvé entre mes mains d'une curieuse façon. Mais si je vous racontais, il y aurait une petite possibilité pour que je passe pour une... Lire la suite

    Par  Charlie_bobine
    CULTURE, LIVRES
  • Madcon : nostalgia + amnesia = tube mortel

    Ahhhhhhhhhhhh ! C'est bien le tube de l'été en ce qui me concerne, découvert sur la Nova Radio, pinceaux en mains et plâtre sur le derche, que c'est bon, que... Lire la suite

    Par  Philippe Di Folco
    CULTURE
  • C’est passé au zapping

    Jazz sur son 31 a eu l’excellentissime idée de programmer Furio di Castri et son projet Zapping. Attention, c’est du lourd, un mélange entre Zappa et Monk... Lire la suite

    Par  Souillacenjazz
    CULTURE, JAZZ, MUSIQUE
  • Le Voyage dans le passé

    27 décembre 2008 Le Voyage dans le passé De l'amour... Un homme, une femme, neuf ans après... Non, ce n'est pas une variante du célèbre film de Claude Lelouch,... Lire la suite

    Par  Va33
    CULTURE
  • Le capes interne est passé

    Premières infos sur le capes interne, les candidats ont planché ce matin pendant 5h sur la thématique suivante "Scolarisation des élèves à besoins spécifiques". Lire la suite

    Par  Kallirrhoe
    CULTURE
  • Le poids du passé

    poids passé

    Boy A s’ouvre sur une intense lumière blanche, symbole de la pureté – du moins de la pureté retrouvée – de son personnage principal, Jack Burridge. Lire la suite

    Par  Boustoune
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Liliba 2705 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines