Magazine Culture

Slumdog Wrestler

Publié le 26 janvier 2009 par Epicure
The Wrestler

On poursuit notre marathon de cinéma en ce début d’année. On a enfin pu voir Slumdog Millionnaire et The Wrestler, deux films qu’on avait très hâte de voir.

Slumdog Millionnaire

Alons-y, dégonflons la balloune : Slumdog Millionnaire est un bon petit film. PETIT en grosses lettres. Il n’a pas l’étoffe d’un film à Oscars et il va falloir que kekun kekpart remette les pendules à l’heure car, pour l’instant, SM surfe sur une grosse vague hypée qui lui a permis de remporter le Golden Globe du meilleur film il y a quelques semaines.

L’histoire est bien ficelée et les personnages sont attachants. Danny Boyle (le réalisateur) a fait une belle job avec une brochette d’acteurs inconnus et les bidonvilles de Bombay mais je suis un peu étonné que le crésteur de Trainspotting , Sunshine et Shallow Grave trempe sans retenue dans le feel-good movie isme à ce point. Sympathique, Slumdog Millionnaire? À l’os. Mérite d’être vu? Sans doute. Oscar du meilleur film? Pantoute.

The Wrestler

The Wrestler se situe à 180 degrés de Slumdog. On assiste à la déchéance de Randy, une ex-vedette de la lutte qui s’accroche péniblement à son "métier" malgré son âge et le fait qu’il n’attire plus les foules. Il n’a plus d’argent, sa femme l’a laissé, sa fille ne lui parle plus et il est amoureux d’une danseuse (Marisa Tomei) qui ne sait pas trop quoi faire avec lui. Plus pathétique que ça, tu animes Garden Party à TQS.

Ce qui rend le film particulièrement troublant est le fait que Randy est joué par Mickey Rourke, un acteur au parcours étrangement similaire à son personnage. Rourke ne se ressemble plus. Il a le visage ravagé / reconstruit, j’ai mis un certain temps à le regarder sans ressentir un malaise. Epicure n’en est toujours pas revenue, je crois. "Dire que j’ai tripé sur lui à l’époque de 9 semaines et demi !". C’est ça. Ça t’apprendra!  :p

Bref, j’ai beaucoup aimé ce film sobre, plutôt lent, porté à bout de bras par Rourke et Tomei qui livrent de grandes performances. Je ne suis pas un grand admirateur de Rourke mais je ne serai pas fâché s’il gagne l’Oscar dans un mois.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Epicure 750 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine