Magazine Cinéma

Le chant des oiseaux

Par Giuglio

27.01.2009

19044466_w434_h_q80.jpg
Réalisé par Albert Serra
Avec Mark Peranson, Lluís Carbó, Montse Triola Plus...
Film espagnol.
Genre : Drame
Durée : 1h 38min.
Année de production : 2008
Titre original : El Cant dels ocells
Distribué par Capricci Films

Synopsis:
Les Rois Mages sont en route à la recherche du Sauveur. Ils traversent, un peu au hasard, des déserts de glace, puis de sable. Ils vivent au gré des saisons, en harmonie avec la nature, se nourrissant simplement et dormant à la belle étoile.

Mon avis:J'en avais un peu raz le bol du cinéma commercial , alors j'ai recherché dans les sorties de ce mercredi, un film qui pourrait ressembler même de loin à une oeuvre d'art ou à du cinéma artisanal;.
Je cherche donc et tombe sur cet ovni...
Bonnes critiques de presse : le monde etc..
Donc je fonce.
Le néant, le néant total.
La caméra reste fixée sur trois individus immobiles et sans expression;

Il parait que ce sont les rois mages.
Ah bon?
A première vue je vois trois individus bien rebondis et en âge d'être grand père et basta?
Les plans fixes se succèdent sans qu'un grain de sable ne bouge, qu'aucune musique ne se fasse entendre;

Le désert sur l'écran et comme concept de film.
C'est en noir et blanc
J'adore le noir et blanc mais là.. aucune esthétique . (noirs et blancs sont légèrement grisés presque floutés comme salis)
Les minutes passent et bien entendu; je plonge directement dans un profond sommeil.

Fortement conseillé pour insomniaques résistants à tout traitement;
Résultat garanti.
Je me suis réveillé surpris par mes propres ronflements..
Je ronfle parfois quand je suis trés fatigué...

Au bout de 40 minutes de ce suplice, je jette un oeil dans la salle...un bon tiers est également dans un profond sommeil
Les autres ont les paupières qui vacillent et clignotent
Je rassemble toute ma concentration ne m'avouant pas vaincu et j'attends qu'enfin il se passe quelque chose.

Pas possible je suis tombé sur la "mire " du cinéma?
Dix minutes encore et je quitte la salle.

Les trois rois mages ont fait du sur place tout ce temps et ont fini par le trouver leur "Jésus" ; emmitouflé dans ses langes et dans les bras de Marie
tandis que cette feignasse de Joseph flemmarde contre un mur: les rois mages se prosternent longuement, très longuement devant lui , couchés à plat ventre sur le sol..

Cela dure longtemps, longtemps ;..
c'est évident: eux aussi se sont endormis...
Là c'en est trop, je sors.
Toujours pas entendu le chant des oiseaux dont le titre parle ; ni les dialogues, ni une quelconque musique...(le budget devait être foutrement serré pour en arriver là)

A fuir ou à voir comme puissant somnifère.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Giuglio 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines