Magazine Culture

Anthologie permanente : Michèle Desbordes

Par Florence Trocmé

I

Inconsisté  fièvre de gris
chaque nuit  la lente fleur sous-marine
se déploie sous la paupière
  et nous créons la mer ultérieurement

  ce soupçon :
jusqu’au dernier  le bruit des nombres.

1

  Quand nous eûmes marché cent et une
nuits  nous nous arrêtâmes
  et
   la cent deuxième nuit fut réelle

Haute affirmation de murs
le gris s’élevait  infaillible
puis le ciel s’insinuait
  vers le sol
  Angle tiède
  avide  du soir

  D’enfance  les géométries
  acquises
  le bruit de l’heure

   Là où s’arrêtait l’espace : le cri
  Présence
  douleur de chair close enclose

(et cet autre dans le noir qui contemplait son œuvre)

2

Principe de cité
  la muraille  fermement  étreignait le vide

  dans l’ombre
cette forme  qu’autour de nous  elles disaient
être la ville

mémoires déliées de plaines
  entre de hautes herbes
  immuable
  comme un cheminement
une corne d’or  aux abords du ciel
et les corps se déchiraient

  les fleuves
une moitié vers le matin
une moitié vers le soir

  Dans les rues le règne sévère des aînées
Vivre à ne plus aimer  Horloges sauvages
savantes à défaire  le monde
  Elles digéraient solennellement et
nous ne savions plus jamais que penser

  Bruit de l’heure :
une porte tout près de nous refermée
  insigne rupture du vide  qu’elles  en chaque
départ  inauguraient par violente parodie
  Imposture telle qu’ici elles éluderont nos plus brefs
chemins
  dans la lumière de midi
  de fortes venues d’enfants

  Et jusqu’à l’idée de notre
premier sommeil :
  avant que le jour s’achève   notre voyage
  vers les fonds de la ville.

Michèle Marie Denor (pseudonyme de Michèle Desbordes), Sombres, dans la ville où elles se taisent  (non paginé), Arcane 17, 1986

Contribution Sabine Bourgois (voir ici cette note pour l’anniversaire de la mort de Michèle Desbordes, ce samedi 24 janvier 2009)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Alexander Dickow

    If you’ll just turned over the road and step aside past on the next corner, when you’ve be spied a gap in the rustles which rumple, tall and sway by the stingin... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente/Robert Creeley

    Encore en pyjama tard le matin le soleil dans le dos à nouveau par la fenêtre imaginant l’esprit tranquille, imaginant l’endroit où je suis, qui est moi,... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Robert Desnos

    Littérature Je voudrais aujourd’hui écrire de beaux vers Ainsi que j’en lisais quand j’étais à l’école Ça me mettait parfois les rêves à l’envers Il est possibl... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Paul Claudel

    Le point Je m’arrête : il y a un point à ma promenade comme à une phrase que l’on a finie. C’est le titre d’une tombe à mes pieds, à ce détour où le chemin... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Francis Ponge

    En écho thématique à « La Pluie », texte tiré de Connaissance de l’Est de Claudel et publié hier dans cette "anthologie permanente" de Poezibao. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Mathieu Bénézet

    Sur le papier 1 homme [est-ce toi – est-ce moi] – j’emmêle ma tête – je déroule ce qui est beau – je n’ai pas demandé à boire – aujourd’hui – j’ai fréquenté... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Gherasim Luca

    Ruiner les ruines m’offrait le seul moyen de parcourir invulnérable les ruines et seul le dynamitage perpétuel de l’édifice en plein effondrement pouvait... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 17561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines