Magazine Culture

Si tu m'abandonnes, Nora Roberts

Par Geybuss

Si tu m'abandonnes

Résumé

Le lieutenant de police Phoebe MacNamara est la meilleure négociatrice de crise de tout Savannah. Libérer des clients pris en otages lors d’un hold-up ou convaincre un forcené de relâcher son épouse et ses enfants constitue son lot quotidien. Elle ne redoute rien ni personne, menant de front un métier éprouvant, sa mère agoraphobe et sa fillette surdouée de sept ans, Carly. Mais lorsque Phoebe est agressée à l'intérieur du commissariat, son assurance vacille. Devant une série de messages qui la menacent directement, elle n'aura d'autre choix que d'affronter ses peurs les plus enfouies.

Mon humble avis

Commençons par les petits reproches pas très agréables à écrire mais nécessaires pour rester objective. Il y a dans ce livre quelques longueurs inhérentes à tous polars américains... Cinquante pages de moins n'auraient pas nuit à la qualité de.... ce chef d'oeuvre. Bon, voilà, c'est dit. La suite maintenant... Que du bonheur ! Je m'explique...
L'originalité tout d'abord. Alors que les profileurs fleurissent à chaque page de polars depuis quelques années, Nora Roberts nous montre un aspect peut connu de la police. On découvre ainsi le métier de Phoebe, l'héroïne du livre : négociatrice. Je vous vous prie de me croire que ce métier ne donnent ni moins de sueurs ni de frayeurs, ni de poussées d'adrénaline que celui de ses collègues profileurs.
Ensuite, Nora Roberts réussit à formidable doublé dans ce roman. Car il y en a pour tous les goûts. Tout d'abord, une véritable conte de fée, genre Pretty Women (ou nous, lectrices, rêvons d'être au moins la women faute de pouvoir être entièrement pretty women, et où les lecteurs apprendrons les bonnes manières et la galanterie !). Il y a donc cette histoire d'amour, cette vie de famille un peu particulière mais qui nous donne l'impression d'en faire partie. Bref, on s'attache à chacun des personnages (sauf à ceux des méchants, bien entendu). Car les méchants, ils arrivent. Et là, ne vous fiez pas à la couverture "cajoline" de ce thriller. Le danger et le suspens s'immiscent doucement mais sûrement. Aussi discrètement et vicieusement qu'un serpent. Nous lecteurs, tremblons à chaque instant (ou page !), même dans les moments sensuels et intimes de nos tourtereaux. Non, pas maintenant, ce n'est pas possible.... Mais qui se cache derrière cet acharnement diabolique dont Phoebe est victime. Parviendra t-elle à s'en sortir et à protéger les siens ? Ça, vous ne le saurez que dans les toutes dernières pages.
Ah, oui, avertissement indispensable avant de vous plonger dans ce livre. Préparez vous à vous rendre disponible pour lire les 130 dernières pages d'une traite. Car là, c'est Nora Roberts et son héroïne qui vous tiennent en otages plus ou moins volontaires !
Autre petit scoop... Nora Robert a plus de 400 millions de lecteurs... Et son attachée de presse française a réussi à me dégotter un email américain pour tenter une interview maison.  Je vais devoir sortir mon plus bel, vieil et bien rouillé Anglais. On verra si le tout fonctionne. Mais sans doute, dans quelques temps, une interview exclusive de Nora Roberts sur ce blog... Ce qui vous obligera forcément à revenir, à guetter !
En attendant, je remercie Silvana Bergonzi et les éditions Michel Lafon pour cette superbe lecture !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Geybuss 1558 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines