Magazine Cinéma

Mon année 2009 au cinéma (Chapitre 1)

Par Numfardeathwok
Morse de Thomas Alfredson (Sortie le 4 Février 2009)
Une histoire d’amour platonique entre deux enfants : Lui est maltraité par ses camarades, elle est une vampire. Un film complexe qui parvient avec brio à nous faire rentrer dans son univers intriguant. Certaines scènes sont d’ailleurs d’une virtuosité bluffante.


Towelhead de Alan Ball (Sortie le 29 Juillet 2009)
Jasira désire quelque chose qu'elle n'arrive pas vraiment à définir : est-ce de l'affection, de l'amour, de la reconnaissance ou bien tout simplement une vie normale ? Malheureusement elle ne sait pas comment l'obtenir. Lorsque sa mère l'envoie à Houston pour vivre chez son père Libanais, un homme à l'éducation stricte qui s'emporte facilement, Jasira apprend rapidement à lui cacher certaines choses...
Alan Ball réalise enfin son premier film et le scénariste d’American Beauty frappe très fort avec cette histoire qui traite avec une grande subtilité des thèmes sensibles que sont le désir et la religion. Un film sur les tabous et les faux-semblants.


Wendy et Lucy de Kelly Reichardt (Sortie le 8 Avril 2009)
D’un point de départ simpliste, Wendy (une jeune sans-abri) cherche Lucy (son chien), Kelly Reichardt réussi à faire de son film une œuvre bouleversante qui prend le temps de distiller un regard subtil sur certaines valeurs fondamentales de la vie. Un film d’une sensibilité folle.


Import Export de Ulrich Seidl (Sortie le 7 Janvier 2009)
Deux trajectoires évoluent dans des directions opposées. Olga, jeune infirmière ukrainienne, part à la recherche du bonheur à l'Ouest où elle devient femme de ménage en Autriche. Paul était agent de sécurité à Vienne. Au chômage, il prend la route avec son beau-père vers l'Est, en direction de l'Ukraine. Deux destins de jeunes gens à la recherche d'une nouvelle chance, qui se voient confrontés à la réalité crue.Deux histoires sur la quête du bonheur et de l'argent, sur le côté effrayant de la sexualité, de la mort et sur l'art de brosser les dents d'un renard empaillé.
Ulrich Seidl continu son état des lieux du monde et le moins que l’on puisse dire c’est que cela fait froid dans le dos. Du cinéma sans concessions, entre fiction et documentaire, dont vous ne devriez pas sortir indemne.


Elève libre de Joachim Lafosse (Sortie le 4 Février 2009)
Jonas est à un tournant de sa vie, alors qu’il doit faire face a ses premiers émois amoureux, le jeune homme faire face à son échec scolaire et aux risques qu’implique son choix de se consacrer a sa passion, le tennis. Ses parents ayant désertés le foyer familial, le garçon va se réfugier chez ses amis trentenaires qui vont abuser de lui au nom du principe de liberté. Dans un climat de perversité ambiant, Joachim Lafosse dissèque subtilement le conditionnement dont est victime Jonas, qui va progressivement être embarqué dans un enchaînement d’événements qu’il ne va plus pouvoir contrôler.


L’Etrange histoire de Benjamin Button de David Fincher (Sortie le 4 Février 2009)
"Curieux destin que le mien..." Ainsi commence l'étrange histoire de Benjamin Button, cet homme qui naquit à 80 ans et vécut sa vie à l'envers, sans pouvoir arrêter le cours du temps. Situé à La Nouvelle-Orléans et adapté d'une nouvelle de F. Scott Fitzgerald, le film suit ses tribulations de 1918 à nos jours. L'étrange histoire de Benjamin Button : l'histoire d'un homme hors du commun. Ses rencontres et ses découvertes, ses amours, ses joies et ses drames. Et ce qui survivra toujours à l'emprise du temps...
Un grand film, certes doté d’une mise en scène classique mais, qui réussi a émouvoir grâce à l’interprétation exceptionnelle de Brad Pitt et de Cate Blanchett ainsi que de tous les acteurs secondaires (Tilda Swinton, Julia Ormond, Jason Flemyng, Tarija P. Henson,…). David Fincher prouve ainsi qu’il sait brillement adapter sa réalisation à son sujet.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines