Magazine Bébé

Le châtiment

Par Syven
J'ai fait trop de prières au côté obscur de la force. Quand on désire à ce point quelque chose, on finit toujours par être puni(e) pour son insistance.

En temps de constipation, j'ai démontré l'efficacité du pot à mon petit haricot (la pose, le confort, le bouquin, les conditions optimales pour une détaupisation saine et reposante). Du coup il l'a adopté, et aussitôt, j'ai ardemment souhaité  qu'il retrouve un transit normal pour ne plus me retrouver prise dans la tourmente cacatomique tous les trois jours, et pour ne plus sursauter au moindre p'out potentiellement annonciateur de la catastrophe (Luke, I am your father ! qu'il pète souvent !).

Eh bien, depuis ce WE, il nourrit la fosse sceptique chaque soir. Miracle !

Ce matin, il m'a réclamé le pot alors que je venais de poser mes fesses devant mon café, mon sacro-saint café, le moment de paix absolue où j'invite la terre entière à m'ignorer et à me laisser végéter au-dessus de ma tasse convenablement. Sans cela, les émanations du breuvage n'accèdent pas proprement à mes naseaux, et donc à mon cerveau, et la journée est bouzillée. Revenons à nos taupes.

"Pot ! Pot !
- Hein?
- Pot! Caca ! CACA ! POT !"

De mon côté, mode mère indigne, il a fait caca hier soir, c'est point possible pour son boyau demi-défectueux de remettre le couvert, et puis en plusse, il a une couche. Ignorons-le.
De son côté, mode monsieur propre têtu et borné : "CACAAAAAA ! POOOOOOT!"

Je pose mes mains sur mon bol. Il se suspend à mon bras.
Dark side of the force. Il ne me laissera pas tremper mes lèvres dans mon café.

J'abdique, mais convaincue d'une chimère, d'un gros prout confondu avec l'Envie (eh oh, c'est un newbie du caca, il nous a fait le coup 30 000 fois, et puis la Patate aussi quand j'y pense), j'emmène mon bol. Eh ! A la dernière fausse alerte, son père a attendu plus d'une demie-heure sans que rien ne se passe, je n'allais pas laisser mon café derrière moi ! Après la couche, le mouche-bébé et le biberon, j'avais le droit à mon café, non mais.

"PORTE !!! qu'il me fait.
Réponse, mode antartique : Oh ! Tu as des jambes, c'est pour marcher !

Il trace au pot qui se trouve dans la salle de bain. Il me fait un foin pour que je le dessape tout du bas jusqu'aux chaussettes, et là je me dis, fausse alerte, si c'était pressé, il s'installerait et basta. Je m'assois sur le bord de la baignoire, je respire mon café, et BLAFFF ! c'est une toute autre odeur qui m'a chatouillé le pif.

" G'os," commente le Haricot en jetant un oeil à sa production.

Life is a bitch.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Syven 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog