Magazine France

Popularité du Président de la République : De la communication à l'intox ?

Publié le 09 février 2009 par Slovar
Au delà de l'exercice auquel s'est livré notre Président, il existe une donnée que tout à chacun souhaite connaître : "A t-il été convaincant et quel crédit lui accordent les français ?"
Et là, on est toujours étonné de constater que plusieurs media puissent donner des résultats ou du moins des interprétations foncièrement différentes.
Ainsi pour le Nouvel Obs
Nicolas Sarkozy n'est pas parvenu à convaincre les Français, lors de son intervention télévisée du 5 février. Selon un sondage LH2 réalisé pour nouvelobs.com et rendu public le 9 février, 56% des Français n’ont pas été convaincus, dont 30% "pas du tout", par les déclarations du président de la République pour faire face à la crise.
Ils sont seulement 30% à se dire convaincus : 7% se déclarent "tout à fait" convaincus, et 23% "en partie".
Sans surprise, les résultats sont très clivés politiquement : 65% des sympathisants UMP se déclarent convaincus, contre 9% des sympathisants PS. Autre enseignement de ce sondage, 77% "seulement" des personnes ayant une image très positive de Nicolas Sarkozy ont été convaincues par son intervention. Source Nouvel Obs
Pour Libération
Selon un sondage Viavoice, publié ce lundi par Libération, 53 % des Français sont en effet prêts à aller plus loin, en lançant des «mouvements sociaux» pour témoigner de leurs inquiétudes face à la crise. Un score qui atteint 68 % chez les jeunes de 18 à 24 ans, 87 % chez les partisans d'Olivier Besancenot, 71 % chez les électeurs socialistes et, plus surprenant, 57 % chez les tenants du Front national. Source Le Parisien
Peu surprenant. Et comme nous l'écrivions la semaine dernière, nous trouvons que Thierry Saussez semble dépassé par la tâche à accomplir.
Néanmoins, il se trouve un journal pour nous prouver, chiffres à l'appui, le contraire de tous les autres
Le Figaro
Le chef de l'État a plutôt réussi son grand oral. 53 % des téléspectateurs l'ont jugé convaincant et son image s'est dans l'ensemble améliorée. L'émission de jeudi, qui n'était pas un exercice facile, a permis à Nicolas Sarkozy de marquer des points dans l'opinion.
Parmi les Français ayant suivi ce grand direct, 53 % l'ont trouvé «convaincant» selon le sondage OpinionWay réalisé pour Le Figaro et LCI. À l'issue de la dernière émission de format comparable, la 24 avril 2008, 49 % des téléspectateurs l'avaient trouvé persuasif. Le président gagne aussi un point par rapport à sa dernière allocution à la télévision, celle des vœux du 31 décembre. C'est, selon les personnes interrogées, son ton «calme», son discours «clair», son côté «rassurant» et «son langage compréhensible par tous» qui a séduit. À l'inverse, 46 % des téléspectateurs jugent qu'il n'a pas été convaincant Source Le Figaro
Afin d'équilibrer les données, nous donnerons la parole à l'omni porte parole de l'UMP : Frédéric Lefebvre
Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP, a annoncé aujourd'hui la saisine par son parti de la commission des sondages sur une enquête portant sur l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy, réalisée par CSA et publiée par Le Parisien, qui ont défendu leur méthode de travail. Le député des Hauts-de-Seine s'est ému dans un communiqué de la publication samedi, dans le quotidien Le Parisien-Aujourd'hui en France, d'un sondage CSA selon lequel 52% des Français "n'ont pas été convaincus" par le chef de l'Etat.
"L'institut CSA et (ou) Le Parisien ont rendu publique la réponse" à une question "posée y compris aux Français n'ayant pas regardé l'émission", critique le porte-parole du parti présidentiel. "C'est comme si on demandait aux Français n'ayant pas vu un film de donner leur avis ! Cette question ne peut être qu'une indication complémentaire et non principale", selon lui.
Le sondage portait sur un échantillon de 960 personnes. Le détail de l'enquête du CSA, non publié par le Parisien, indiquait que 55% des personnes ayant vu l'émission en totalité avaient "trouvé M. Sarkozy convaincant", de même que 41% l'ayant vu "en partie" et 16% "n'ayant pas vu l'émission". Le Parisien a titré hier sur les 52% "ayant vu ou entendu parler de l'intervention" qui n'ont "pas trouvé le chef de l'Etat convaincant" ... / ... Source Le site de Frédéric Lefebvre
De la même façon que Roger Karoutchi réfute le résultat du sondage commandé par Valérie Pécresse dans la course à l'investiture pour les élections régionales (et a saisi la commission des sondages), monsieur Lefevbre se propose de faire annuler un sondage défavorable à son Président.
Mais, en, fin de compte, pourquoi, le porte parole de l'UMP n'exige t-il pas que Le Figaro et Opinion Way soient les deux seuls à nous informer de ce qui se passe en France et de l'opinion de ses habitants ? Et puis, pourquoi est ce qu'on informe, puisque notre timonier a TOUJOURS raison ?
Au fait, monsieur Lefevbre, un jumelage avec la Corée du Nord c'est pour quand ?
Crédit montage
TropicalBoy
Crédit image
Nicolas Zimny

Libellés : humour, media, politique


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Slovar 2897 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte