Magazine France

Les Gaulois sont dans la peine

Publié le 09 février 2009 par Philippe Thomas

Depuis que Sarkozy a  parlé, toute la Gaule est occupée. Ou retournée à ses occupations. Toute ? Non… La Guadeloupe résiste encore et toujours, même que la Martinique commence à lui emboîter le pas, vu que la vie est devenue insupportablement chère là-bas. 1789 n’avait  pas commencé autrement, mais c’était en Ile-de-France… Notre bon peuple gaulois étant très bagarreur, on se chamaille toujours aux quatre coins de l’hexagone. Un plumitif inflige une mauvaise potion à Bernard Kouchner, et presque tout le mondeà droite comme à gauche vole à son secours. En revanche, depuis qu’il a été rattrapé par la patrouille, Julien Dray seulabre joue la montre dans son coin.

A l’extrême gauche, on groupusculise comme d’hab’ mais c’est encore le petit facteur qui sort de la mêlée. Olivier Besancenot, sa bonne bouille et ses potes trotscards ont enterré faucilles et marteaux de la vieille LCR pour fonder le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA). L’ennui c’est qu’on ne voit pas très bien pour quoi ils sont… M’est avis qu’ils sont pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour, en trotskistes tendance Pierre Dac. N’empêche que le NPA aura des députés européens et ce sera mérité, vu l’indigence ou le caractère inaudible des propositions du PS actuellement.

Les européennes agitent donc les états-majors des partis, loin des préoccupations terre-à-terre des électeurs. Au PS, on n’arrivera pas à recaser en position éligible tous les sortants qui veulent rempiler, vu qu’il n’y aura plus que 72 eurodéputés à élire et que le PS était au plus haut  en 2004. Et puis il faudrait tenir compte du rapport de force issu du congrès de Reims… Va y avoir des pleurs et des grincements de dents. Au Modem, Bayrou joue son va-tout et l’ambiance est telle que certains quittent le frêle esquif centriste.

Cependant, le ferment de la révolte est dans tous les esprits. Les universités exsangues sont en ébullition. Chercheurs et étudiants ont même chahuté leur ministre Valérie Pécresse. Mais aucun mandarin n’a encore été viré. Un peu partout,  le peuple est comme une onde qui bout dans une urne trop pleine mais personne n’imagine pourtant que ça va péter. Soupape de sécurité cathodique, la télé nous a montré un XV de France décevant face à l’Irlande. Catholique sécuritaire, le pape Benoît XVI continue à s’emmêler les goupillons avec la réhabilitation d’excommuniés décidément injouables. Et puis, on ne sait pas si c’est l’esprit qui souffle sur le pays mais on va encore essuyer une tempête. Le vent se lève, il faut tenter de vivre…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippe Thomas 103 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte