Magazine Politique

La Russie vise à son tour la Lune et Mars

Publié le 10 février 2009 par Benjamin Tolman
Mars Agrandir l'image

Russie - La mission Phobos-Grunt marque l’arrivée de la Russie dans la conquête martienne, après les États-Unis, la Chine et l’Inde.

Le principal but de la mission Phobos-Grunt est de ramener des échantillons de Phobos, l'un des deux satellites naturels de Mars. Pour ce qui est de l’exploration de la Lune, la Russie a proposé une coopération internationale mais face à la volonté des États-Unis et de la Chine de s'installer durablement sur le satellite terrien, la Russie doit à son tour prévoir son propre plan.

La Russie, comme les États-Unis, considère la Lune comme un avant-poste pour voyager plus loin dans l’espace, et comme une mine de ressources potentielles pour le futur.

Roscosmos, l’agence spatiale fédérale russe prévoit une mission habitée sur la Lune dans les années 2025–2030 puis une autre sur Mars en 2035–2040, précédée de sondes robotiques. Ces sondes, au nombre de trois, seront envoyées vers Mars entre 2009 et 2015. Phobos-Grunt en fait partie, et sera envoyée en octobre 2009.

La Russie prendra part à la mission indienne Chandrayaan-2 en 2011 en fournissant la plate-forme d’atterrissage et le rover. L’Inde, quant à elle, fournira le lanceur et le module de transfert entre la Terre et la Lune.
La station spatiale ayant une durée de vie limitée, Roscosmos prévoit d’en construire une plus petite, pour préparer l’exploration de la Lune et de Mars.

Tout cela dépend bien évidemment des budgets que le gouvernement russe accordera à l’agence spatiale.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Benjamin Tolman 12180 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog