Magazine Culture

Le film va faire un malheur

Par Liliba

lefilmvafaireunmalheur

Alexis Pirief est un jeune cinéaste de 31 ans très imbu de sa personne. Il attend le résultat du jury du Festival du Cinéma et Tiers Monde auquel il a présenté son film Zoubeida l’Africaine, rêve de gloire et de succès foudroyant et est persuadé de remporter la palme, l'admiration de tous, et surtout celle de sa petite amie Clara, une jeune publicitaire. La visite du sénateur-maire et président du festival prévue le conforte dans cette idée, et lorsqu'il ouvre la porte au fils de celui-ci, il tombe de haut, de même que ses rêves. Il accepte cependant la proposition qu'on lui fait, en pensant que cela pourrait malgré sa réticence à accepter, servir le film et lui ouvrir les coeurs et surtout les votes du jury : il va donc montrer son film en avant première aux détenus de la prison de Caen.

C’est à la fin de la projection qu'il fait la connaissance de Sammy Raggi, un caïd cinéphile qui veut qu'on tourne un film réaliste sur sa vie de truand. Alexis ne sait pas comment se débarrasser de l'importun et de ses questions, promet vaguement d'y penser, s'enfuit au plus vite de cet univers qui le dégoûte et lui fait peur, et oublie...

Mais Sammy, lui, n'oublie pas et a tôt fait de retrouver Alexis à sa sortie de prison...

Je ne vous raconterai pas la suite, pour ne pas gâcher votre surprise et votre plaisir face aux nombreux rebondissements et à la tournure que prend la vie d'Alexis, ainsi que celle de Clara et Sammy. J'ai beaucoup aimé ce roman, léger et drôle, que j'ai lu d'une traite, tenaillée par le désir de connaître le dénouement. Le style de Georges Flipo, alerte et moderne, permet de cerner parfaitement les personnalités des protagonistes, et l'on suit avec délice leurs pensées, leur évolution, les déboires auxquels ils sont confrontés, et les liens qui se tissent ou se dénouent entre ces trois personnes que le sort attache mais qui n'ont fondamentalement que peu de choses en commun. L'histoire est un peu abracadabrante, mais cela fonctionne à  merveille et nous sommes presque dans un roman policier tant l'intrigue est bien ficelée et le suspense omniprésent.

L'amour, l'amitié, la rancoeur, la jalousie, les sentiments des uns et des autres évoluent en un chassé-croisé permanent, les personnages sont attachants (bien qu'Alexis, par sa lacheté, sa fatuité et son arrogance soit souvent horripilant) et les relations improbables deviennent tout à fait crédibles grâce au talent de l'auteur. Le milieu de la pub, que Georges Flipo connait parfaitement, est épinglé avec humour, de même que celui du cinéma. J'ai particulièrement ri au passage où Alexis, à la demande de Sammy, lui fait un cours de littérature tout à fait original...

Le film va faire un malheur est, de plus, très cinématographique et j'imagine aisément qu'un film, un vrai, soit tourné à partir de ce roman, tant les ingrédients nécessaires au succès y sont présents, sans jamais cependant nuire à la vivacité du style fort agréable à lire de l'auteur. On lui souhaite donc tout le succès qu'il mérite, soit un "vrai malheur" !

Publicitaire de métier, Georges Flipo s’adonne à sa passion de l’écriture depuis plusieurs années. Une carrière qui l’a aidé à écrire certains de ses livres, tel le dernier, Le film va faire un malheur. Une plume qui a trouvé son chemin grâce à un pari lancé par sa fille en été 2002, quand il s’était blessé. Privé de vélo et « assigné à résidence », il s’est plongé corps et âme dans l’écriture...

Je n'ai pas encore lu tous ses ouvrages, mais j'avais déjà énormément aimé son recueil de nouvelles, Qui comme Ulysse.

images

film faire malheur

Lily a beaucoup aimé, de même que Martine qui a publié son article sur Culturofil

Sybilline, elle, a été déçue et n'a pas apprécié l'humour de l'auteur

Le blog de l'auteur aussi sympathique que ses livres.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Liliba 2705 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines