Magazine Culture

Shannen Doherty en interview exceptionnelle sur Influence

Publié le 16 février 2009 par Guillaume @influencelesite

Shannen Doherty en interview exceptionnelle sur Influence
Shannen Doherty
est l’actrice au caractère bien trempé qu’on connaît pour ses départs précipités des deux séries phares où elle avait un rôle récurrent : « Beverly Hills 90210 » et « Charmed », deux séries produites par Aaron Spelling. L’actrice se confie pour vous et revient sur son parcours parfois un peu chaotique. Sans langue de bois, l’actrice répond aux questions sur les tensions pendant le tournage de « BH 90210 » et de « Charmed » ainsi que sur ses projets. Un entretien ensorcelant…

Bonjour Shannen, le public belge et français vous a découvert dans « B.H 90210 » puis retrouvé dans « Charmed » pourtant vous êtes actrice depuis que vous avez 7/8 ans, quel a été votre parcours ?

J’ai tourné dans quelques téléfilms avant de jouer dans une série qui n’a jamais été diffusée en Europe, j’ai ensuite rencontré Michael Landon (Charles Ingalls dans la Petite maison dans la prairie), c’est lui qui m’a réellement donné l’envie de poursuivre ce métier, qui m’a permis de découvrir de nouvelles émotions. Ce fut une belle rencontre.

Vous avez joué dans la dernière saison de « La petite maison dans la prairie », cette série culte a compté pour vous dans la suite de votre carrière ou ce fut juste un tournage comme un autre ?

Je ne peux pas dire que ça n’a pas compté. Ce fut une année formidable pour moi. J’étais encore une gamine à l’époque mais je savais la chance que j’avais de jouer avec ces acteurs dans cette série. Tout le monde a au moins déjà vu un épisode de cette série et la famille Ingalls a énormément marqué les esprits à la télévision. Je suis arrivée dans la dernière saison mais ce fut extraordinaire de travailler avec Michael Landon. C’est un souvenir important de ma vie d’actrice.

Quelques années plus tard vous êtes choisie par Aaron Spelling pour le pilote d’une future série qui deviendra « Beverly Hills 90210 », comment s’est déroulé la rencontre avec un tel producteur ?

C’est sa fille Tori Spelling qui lui avait parlé de moi. Elle m’avait vu dans un épisode d’une autre série et elle en avait parlé à son père en lui disant : « C’est elle ta Brenda Walsh ». Aaron m’a contacté et j’ai auditionné pour le rôle que j’ai obtenu. Au moment du pilote, je ne m’attendais pas à un tel engouement pour la série.

Je crois d’ailleurs que le pilote n’a pas pulvérisé des records d’audience ?

Non effectivement mais les producteurs, la chaîne de diffusion et les financiers pensaient qu’il y avait un potentiel. Il fallait juste remanier un peu l’histoire et la faire évoluer. Ainsi, ils ont introduit dès le premier épisode le personnage de Dylan (NDLR Luke Perry) et à partir de là, nous avons collectionné la une des magazines autant aux USA que dans le monde entier.

Je me souviens avoir lu très vite, peut-être après la première saison, une interview de votre partenaire, Jason Priestley (NDLR Brandon Walsh) qui disait déjà que vous alliez quitter la série. Les tensions sont arrivées si vite ?

Je pense que vous avez découvert en Europe la première saison alors que nous étions déjà dans le tournage de la seconde et probablement que le tournage était bien avancé dans la saison. Ce n’était pas des tensions à ce moment mais le fait que Brenda comme Brandon, Dylan ou Kelly étaient des personnages qui avaient un énorme succès. Jennie Garth qui jouait Kelly connaîtra après mon départ des moments difficiles avec ce succès.

A l’époque, elle était encore épargnée parce que la presse se focalisait sur Jason, Luke et moi. Je ne pouvais pas faire un geste sans avoir une meute qui se déplaçait avec moi. Tous mes gestes étaient surveillés. Si je sortais en boîte ou si je me rendais chez des amis, j’étais certaine que la presse en parlerait le lendemain. Petit à petit, ce fut douloureux pour moi. J’ai alors et je le reconnais péter un plomb. Le succès ne m’était pas monté à la tête mais m’étouffait. Alors que je n’avais rien demandé à personne, je me retrouvais être « La petite fiancée idéale des américains » avant de devenir celle qu’on allait autant haïr. En fait c’est Brenda que les gens détestait…Dès la seconde saison, la pression d’un tel succès me faisait peur et je n’étais pas prête à vivre cela. J’avais donc dis que je quitterais la série mais je suis encore restée deux ans.

Pourtant Brenda n’était pas la garce de service de la série, c’était une brave fille qui évolue à Beverly Hills, je n’ai jamais compris la haine dont le personnage a été victime et vous Shannen ?

(elle marque une pause) : C’est difficile à comprendre parce que effectivement Brenda n’était pas le JR de Beverly Hills, il n’y avait pas de personnage machiavélique dans la série. Je crois que petit à petit, la presse à scandale s’est nourrie de ce que je lui offrais sur un plateau d’argent. On a évidemment parlé de mes sorties, de mes ruptures, de mes colères mais jamais on ne s’est intéressé à ce que je vivais au fond. C’était douloureux pour moi de vivre ce succès. Je dois beaucoup à Brenda Walsh mais pas que du bonheur. Ensuite, je tournais avec les deux garçons qui étaient les plus populaires du moment, les plus attractifs pour le public féminin, Jason jouait mon frère et Luke mon petit ami, nous avions donc beaucoup de scènes ensemble et au fur et à mesure des tournages, une certaine complicité est apparue. Certaines fans ont alors ressenti de la jalousie et Brenda a même eu droit à son anti fan-club. Je souffrais évidemment, ce n’est pas amusant pour une actrice de vivre une telle situation. Le cauchemar continuait sur le plateau où donner vie à Brenda m’était devenu insupportable et mes relations avec mes autres partenaires se sont dégradées. Finalement, personne ne m’a soutenu et d’un commun accord, j’ai quitté la série.

La série a donc continué sans vous mais à aussi année après année perdu en audience, pour une actrice ça doit faire plaisir de se dire que finalement votre présence dans la série était peut-être aussi ce qui en faisait son succès ?

C’est en ensemble de choses qui fait je crois le succès d’une série. Il y avait une alchimie entre les personnages qu’on s’apprécie ou non dans nos vies privées. Dans la série, on formait un groupe d’amis. Peut-être que le départ de Brenda aura provoqué une cassure dans l’unité du groupe. Les producteurs n’ont d’ailleurs jamais voulu remplacer Brenda, Tiffani Amber Thiessen qui est arrivée pour me remplacer, a joué un personnage complètement différent, elle est devenue la méchante de la série. Aaron m’a demandé à plusieurs reprises de reprendre ma place y compris pour quelques épisodes où même pour le dernier épisode afin de montrer aux fans ce que devenait Brenda mais la page était tournée pour moi et je ne pouvais plus être Brenda. 

Vous n’avez jamais eu des regrets sur cette époque de votre vie ? Ces 4 années de folie dans BH 90210 ?

Avec le recul oui pas sur le moment même. Quand j’ai quitté la série et le personnage, j’étais heureuse mais je pensais que la presse me laisserait tranquille. Malheureusement comme j’avais été 4 ans dans la série, je suis restée malgré moi liée à la série.

La presse continuait à me suivre, à m’épier. Moins qu’auparavant mais je restais dans leur ligne de mire. J’ai regretté de ne pas revenir pour un épisode. J’aurais aimé que Brenda revienne pour qu’on sache ce qu’elle était devenue et les changements dans sa vie et puis je me suis dis « faut jamais avoir de regrets ».

Vous avez connu aussi le succès avec une autre série « Charmed » ?

Oui, pourtant je ne voulais plus tourner dans une série, les années BH m’avaient refroidies. Pourtant lorsque Aaron Spelling m’a contacté pour me proposer un rôle j’ai accepté de lire le scénario et j’ai trouvé l’idée originale. Nous avons enregistré le pilote et puis l’aventure s’est mise en place.

3 ans avec le personnage de Prue et à nouveau un départ fracassant ?

Vous savez, c’est les médias qui font d’un tel départ toute une histoire. Je ne m’amusais plus pendant les tournages. Je ressentais certaines jalousies et de mauvaises ondes. A ce moment là, ça ne sert à rien de lutter, de se battre si ce n’est pour provoquer des scènes et des bagarres. J’avais connu ça avec BH alors lorsque j’ai vu que l’ambiance ne m’était plus favorable, je suis partie à temps.

Votre départ est dû à votre mésentente avec Alyssa Milano ?

Nos relations se sont dégradées petit à petit mais n’attendez pas de moi que je dise du mal d’une de mes collègues, ce n’est pas mon genre. Je ne tire pas sur les gens, je ne veux blesser personne. On a vite fait de me salir mais je ne tiens pas à rentrer dans ce genre de polémique.

Ces différents départs, votre soi disant Bad attitude sur les tournages n’ont pas donné de vous une image facile à gérer ?

Exact. Tout ce qui a été raconté à bien souvent été déformé et ne m’a pas rendu service. Cependant, des personnes m’ont fait confiance et proposer des tournages qui se sont très bien passés. Je ne suis pas aussi méchante qu’on le dit.

Votre vie privée aussi a fait la une des journaux ?

Oui, je n’ai pas toujours choisi les bons maris et pourtant je croyais les avoir trouvé. Je ne me suis pas marié sur des coups de tête mais parce que j’aimais l’homme avec qui je me mariais. Je suis devenue méfiante aujourd’hui. Il n’est jamais trop tard.

  

Vous avez accepté de reprendre votre personnage de Brenda dans le spin-off «  90210 » Pourquoi ?

C’était le bon moment…L’idée de reprendre la série m’a paru un défi intéressant et puis lorsque les producteurs m’ont proposé de reprendre le rôle je me suis dit, c’est l’occasion de donner enfin des nouvelles de Brenda aux fans. C’était aussi un clin d’œil et puis ça m’a fait plaisir de revenir.

Tout s’est bien passé avec votre ancienne partenaire Jennie Garth ?

Bien sur. Les médias attendaient qu’on se saute à la gorge…Ca n’a pas été le cas. Elle devait probablement être aussi angoissée que moi et nos retrouvailles se sont bien passées. Les tournages où nous sommes ensemble aussi.

Tori Spelling aurait renoncé à apparaître avec vous ?

Peut-être. Je crois qu’à la base, son refus de reprendre son rôle était une question financière. On lui proposait moins qu’à Jennie et à moi. Je comprends donc tout à fait son refus et si pour la faire revenir il fallait que Brenda ne soit pas dans les alentours, c’est fait donc elle va pouvoir jouer dans la série.

Votre contrat pour la 1ère saison est terminé, allez-vous revenir dans la suite ?

Si j’ai le temps oui. J’ai pris plaisir à retrouver Brenda donc si je peux revenir dans quelques épisodes de la saison 2, oui pourquoi pas.

Votre mot de la fin sur Influence ?

J’ai été ravie de faire cette interview et j’espère vous retrouver très vite à la télévision française.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Guillaume 54300 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines